Cet article date de plus de cinq ans.

Bilbao, vainqueur de Vigo, peut encore croire à la C1

L'Athletic Bilbao a renversé un Celta Vigo en infériorité numérique (2-1) dimanche, pour la 36e journée du Championnat d'Espagne, dépossédant les Galiciens de la cinquième place pour continuer à rêver du quatrième rang, occupé par Villarreal et synonyme de Ligue des champions.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs de l'Athletic Bilbao (ANDER GILLENEA / AFP)

Le club basque s'est pourtant retrouvé mené dans son stade San Mames après l'ouverture du score du Chilien Fabian Orellana, qui s'est présenté seul devant le gardien et a gagné son face-à-face (13e). Mais l'expérimenté avant-centre Aritz Aduriz (35 ans) a fait basculer le match : l'attaquant international espagnol, déséquilibré dans la surface par l'Argentin Gustavo Cabral, a obtenu un penalty qu'il a transformé lui-même (38e) pour égaliser.Et dans la foulée, sur un nouvel accrochage, le même Cabral a perdu son sang-froid et fait mine de marcher sur le visage d'Aduriz resté au sol, ce qui lui a valu un carton rouge au joueur du Celta.

A onze contre dix, l'Athletic a alors pris l'ascendant et c'est Raul Garcia qui a donné la victoire aux Basques d'une frappe peu académique en lucarne, alors qu'il venait de tomber au sol dans la surface (72e). Au classement, Bilbao est désormais 5e avec 58 points, à trois longueurs seulement de Villarreal et de la quatrième place qualificative pour les barrages de la C1, à deux matches de la fin. Attention, néanmoins, car si Villarreal l'emporte en soirée contre Valence, le "sous-marin jaune" sera mathématiquement hors de portée des Basques, en vertu d'une différence de buts particulière favorable. Quant au Celta (6e, 57 pts), déjà assuré de disputer l'Europa League, il devrait vraisemblablement se contenter de la "petite" Coupe d'Europe la saison prochaine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Liga

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.