Cet article date de plus de six ans.

Le PSG qualifié pour les quarts de finale de la Ligue des champions

Le PSG s'est qualifié ce mercredi soir pour les quarts de finale de la Ligue des champions. Les Parisiens ont tenu Chelsea en échec 2 buts partout sur leur pelouse de Stamford Bridge en 8e de finale retour. Les deux équipes s’étaient quittées à 1 partout en match aller.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Quart de finaliste en 2013 et 2014, le PSG sera une nouvelle fois au  rendez-vous du Top 8 © Panoramic)

Pour le Paris Saint Germain, qui a arraché un match nul sur la pelouse de Chelsea (2-2), il s’agit d’une qualification historique, malgré l'expulsion précoce de Zlatan Ibrahimovic. Les hommes de Laurent Blanc ont joué à 10 pendant 90 minutes, éprouvés physiquement face à Chelsea  plus serein dans la prolongation que lors de la fin du temps réglementaire. Tenu en échec à l'aller au Parc des Princes (1-1), Paris n'avait pas d'autres possibilités qu'un exploit pour se débarrasser des Blues. C'est ce qu'ont réussi les troupes de Laurent Blanc au terme d'une rencontre qui restera dans la légende du club de la capitale.

Carton rouge pour Ibrahimovic

Réduits à dix dès la 31e minute après le carton rouge adressé à "Ibra" pour un tacle pied en avant très mal maîtrisé sur Oscar, les doubles champions de France ont fait beaucoup mieux que résister, répondant par deux fois aux buts de Gary Cahill (81e) et Eden Hazard sur penalty (96e), grâce à leurs deux Brésiliens David Luiz (86e) et Thiago Silva (114e).

Coup d’essai raté pour Mourinho

Quart de finaliste en 2013 et 2014, le PSG sera une nouvelle fois au rendez-vous du Top 8 et peut continuer à rêver à cette C1 qui fait tant fantasmer ses propriétaires. José Mourinho avait joué l'intox en stigmatisant la veille du match l'agressivité supposée des Parisiens à l'aller. Le malicieux technicien portugais a raté son coup et c'est Laurent Blanc qui est sorti vainqueur du duel.

La saison s’annonce émotionnellement riche pour Laurent Blanc

L'entraîneur parisien, arrivé par défaut en 2013 et dont l'avenir est l'objet de spéculations malgré un contrat allant jusqu'en 2016, va gagner en crédit auprès de ses exigeants dirigeants et s'apprête à vivre une fin de saison à fortes émotions, le club étant également engagé sur les trois tableaux en France. Mourinho, solide leader en Premier League avec les Blues, devra, de son coté, attendre avant de connaître un premier sacre européen (et un 3e personnel) avec son club fétiche.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.