Le PSG mis en demeure par la Cnil pour sa liste noire de supporters

Saisie de "nombreuses plaintes", la Commission nationale de l'informatique et des libertés aurait dû être consultée avant la mise en place d'un tel système.

Des supporters du Paris Saint-Germain encouragent leur équipe, le 18 août 2013, au Parc des Princes, à Paris.
Des supporters du Paris Saint-Germain encouragent leur équipe, le 18 août 2013, au Parc des Princes, à Paris. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Le PSG va devoir revoir sa gestion des exclus de stade. La Commission nationale de l'informatique et des libertés (Cnil) a annoncé, lundi 16 septembre, avoir mis en demeure le Paris Saint-Germain, en raison de l'existence d'une liste d'exclusion de supporters, pour laquelle elle aurait dû être consultée pour autorisation.

Cette mesure, adoptée par la Cnil le 29 août, "fait suite à une procédure de contrôle qui a été déclenchée après que la Cnil a reçu de nombreuses plaintes dénonçant la mise en œuvre d'une liste d'exclusion de supporters du PSG", indique la Cnil sur son site internet.

Le PSG compte contester sa mise en demeure

La Cnil rappelle que "tout fichier d'exclusion est soumis à son autorisation préalable, compte tenu des conséquences qu'il emporte sur les droits et libertés des personnes". La Cnil demande également au PSG "de cesser de communiquer" au Paris Handball "des informations relatives aux personnes exclues dans la sphère du football".

Le club parisien a indiqué, lundi, qu'il entendait contester "les fondements" de la mise en demeure, se réservant la possibilité de saisir le Conseil d'Etat.