Le président de la Fifa préconise une "tolérance zéro" contre la pédophilie dans le foot

Gianni Infantino estime que les pédophiles doivent "incontestablement" être éliminés du football.

Le président de la Fifa, Gianni Infantino, lors d\'une conférence de presse à Kazan (Russie), le 26 novembre 2016.
Le président de la Fifa, Gianni Infantino, lors d'une conférence de presse à Kazan (Russie), le 26 novembre 2016. (MAKSIM BOGODVID / SPUTNIK / AFP)

Le président de la Fédération internationale de football, Gianni Infantino, a appelé jeudi 8 décembre à une "tolérance zéro" contre la pédophilie dans le football. Plusieurs centaines de victimes présumées d'actes de pédophilie, qui auraient été agressées par des entraîneurs de clubs professionnels et amateurs, se sont signalées à la police britannique ces dernières semaines.

Ce scandale a éclaté après des révélations d'Andy Woodward, ancien joueur du club de Crewe Alexandra, aujourd'hui âgé de 43 ans. Andy Woodward a raconté son calvaire dans le quotidien The Guardian (en anglais). Plus de vingt joueurs, parmi lesquels plusieurs anciens internationaux, ont depuis pris la parole pour raconter qu'ils avaient été agressés sexuellement par un entraîneur ou un recruteur lorsqu'ils étaient enfants.

Une "perspective pénale" pour sanctionner les pédophiles

Plusieurs enquêtes ont été ouvertes au Royaume-Uni, concernant 55 clubs qui seraient impliqués dans ce scandale de pédophilie. La police estime qu'il pourrait y avoir jusqu'à 350 victimes. 

"Il y a peu de choses dans la vie, pas seulement dans le football, qui sont pires que les abus [sexuels] sur les enfants, a déclaré Gianni Infantino lors d'un déplacement à Singapour. Dans le football, il faut une tolérance zéro, mais aussi une perspective pénale [pour sanctionner les délinquants]."

Ceux qui sont reconnus coupables de tels faits doivent "incontestablement" être éliminés du football et répondre de leurs actes devant la justice, a souligné le patron de la Fifa. "Nous devons probablement examiner cela avec plus d'attention, afin de prévenir, à l'avenir, tout abus sexuel d'enfant potentiel", a conclu Gianni Infantino.