Cet article date de plus de neuf ans.

Le Mans rétrogradé, le FC Metz pourrait en profiter

Le club de football du Mans, rappelé à l'ordre pour la gestion de ses finances, est retrogradé en National.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
L'entrée de la MMArena, le stade du club de football du Mans. (JEAN-FRANCOIS MONIER / AFP)

Le Mans s'est fait fait taper sur les doigts. Le club de football a été rétrogradé administrativement en National (3e division) à cause de la mauvaise gestion de ses finances, a annoncé la commission d'appel de la Direction nationale de contrôle et de gestion (DNCG) mercredi 11 juillet. Le club sarthois a annoncé qu'il avait fait "immédiatement appel auprès du Comité national olympique et sportif français pour conciliation".

Le club "tient à préciser à ses partenaires, à ses supporteurs et tous ceux qui aiment le club qu'il a démontré et démontrera avoir pris l'ensemble des mesures pour répondre aux exigences de la DNCG, ainsi que les garanties économiques pour assurer la pérennité du club en Ligue 2". Le club du président Henri Legarda ajoute que "ses actionnaires joueront leur rôle et que le club ira au bout de toutes les démarches possibles afin de (lui) redonner la place qu'il mérite sur le plan sportif".

Le FC Metz de retour en Ligue 2 ?

Le Mans avait terminé le dernier championnat de L2 à la 17e place, trois points seulement devant Metz, qui a été par conséquent relégué en National. Le club lorrain pourrait finalement conserver sa place en L2.

Dans un communiqué, le FC Metz a indiqué n'avoir "aucun commentaire particulier à apporter au sujet de ce dossier qui ne le concerne, pour l'instant, ni directement ni officiellement". Le club "n'a fait l'objet d'aucune sollicitation ou communication de la part de la Ligue de football professionnel pour réintégrer éventuellement le championnat de Ligue 2" et "continue de préparer sereinement sa saison" en National.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.