Le coquelicot qui a fait fleurir l'indignation dans le foot anglais

La Fifa, qui avait interdit aux joueurs de porter ces coquelicots en souvenir des morts de 14-18 lors du match amical contre l'Espagne samedi, a fini par céder.

Le capitaine de l\'équipe d\'Angleterre, Frank Lampard, porte un \"poppy\" sur son maillot, en souvenir des soldats britanniques morts pour la patrie. Ce coquelicot au coeur d\'une controverse avec la FIFA.
Le capitaine de l'équipe d'Angleterre, Frank Lampard, porte un "poppy" sur son maillot, en souvenir des soldats britanniques morts pour la patrie. Ce coquelicot au coeur d'une controverse avec la FIFA. (Nigel Roddis / REUTERS)

L'Angleterre qui joue contre l'Espagne samedi 12 novembre, c'est une belle affiche pour un match de football amical. C'est surtout devenu une cause nationale pour les Anglais en raison d'un problème qui ne gênait personne jusqu'à présent. Une saga qui a complètement occulté l'enjeu sportif du match. Si vous avez raté un épisode, on vous refait tout depuis le début. 

Episode 1 La Fifa interdit à l'équipe d'Angleterre de porter les traditionnels poppies, ces coquelicots qui représentent le souvenir des morts alliés de la Première Guerre mondiale. Motif : aucun signe politique n'est admis sur les maillots des équipes nationales. Cela risquerait de créer un précédent, même si c'est pour une bonne cause (et encore, ça se discute : on a appris que seuls 10 % des recettes générées par la vente des poppies (article en anglais) allait effectivement aux fonds caritatifs de l'armée britannique). Le blog Plat du pied sécurité note justement qu'au rugby, c'est permis depuis des lustres sans que ça choque personne.

Episode 2 La presse anglaise s'insurge contre cette ingérence de la Fifa. Avec leur finesse habituelle, le Sun et le Daily Mail (articles en anglais) se déchaînent. Le prince William et le Premier ministre, David Cameron, protestent officiellement.

Episode 2 bis Un tee-shirt de protestation est rapidement mis sur le marché par l'équipementier de l'équipe anglaise.

Episode 2 ter Les joueurs anglais envisagent de porter un coquelicot sur leurs chaussures (article en anglais).

Episode 3 La Fifa cède. Les joueurs porteront le coquelicot sur un brassard noir (voir la photo du Daily Mail). Techniquement, ça n'est pas sur le maillot, donc la position de la Fifa est sauve. La décision vaut aussi pour les Gallois, qui jouent contre la Norvège, et les Ecossais, qui affrontent Chypre.

Episode 4 Les tabloïds triomphent.

Episode 5 On se rend compte que le même débat avait agité l'Angleterre il n'y a pas deux ans. Liverpool et Manchester United s'étaient fait tirer l'oreille pour porter ledit coquelicot, qui risquait de déparer sur leur maillot (article en anglais). A l'époque, note le magazine spécialisé When Saturday Comes, le Daily Mail avait pratiqué la méthode du "naming and shaming", c'est-à-dire "nommer et humilier ceux qui n'ont pas respecté la règle". Une technique réutilisée avec la Fifa, qui en a pris pour son grade dans la presse britannique.

Episode 6 Avec le recul, on se rend compte que l'indignation a été tardive. Personne n'a déploré le fait que l'équipe d'Angleterre joue le 13 novembre 1999 en Ecosse sans poppy sur le maillot.  Idem pour les trente-sept rencontres de l'équipe nationale depuis 1918 qui se sont déroulées entre le 1er et le 15 novembre (article en anglais), s'insurge le blog Who Ate All the Goals. Et le 5 novembre, lors du match Blackburn-Chelsea, l'équipe londonienne ne portait pas de poppy et ça n'a pas fait scandale (article en anglais), relève le quotidien britannique The Guardian.

Episode 7 Profitant de la vague d'émotion, le député UMP Patrick Baudouin a proposé que les joueurs français portent un bleuet en souvenir des poilus morts au combat. Une idée rapidement enterrée.