Cet article date de plus de huit ans.

Foot : le Barça interdit de transfert la saison prochaine

Le club catalan est sanctionné par la Fifa après le transfert de dix joueurs mineurs.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Lionel Messi (à gauche), joueur du FC Barcelone, lors d'un match face à l'Atletico Madrid, à Barcelone (Espagne), le 1er avril 2014. (QUIQUE GARCIA / AFP)

La sanction est lourde pour le FC Barcelone. Le club de foot écope d'une interdiction de transfert pour la prochaine saison. La sanction de la commission de discipline de la Fifa, annoncée mercredi 2 avril, vise le club catalan après des irrégularités concernant le transfert de dix joueurs mineurs.

"La commission de discipline a considéré l'infraction comme grave et a décidé de sanctionner le club d'une interdiction de transfert, au niveau national et international, pour deux périodes de transferts consécutives (marchés d'été 2014 et d'hiver 2015)", écrit la Fédération internationale dans un communiqué. Le Barça est également condamné à verser une amende de 450 000 francs suisses (369 000 euros).

Deux mois pour régulariser la situation

Ces sanctions font suite à des enquêtes menées par la filiale de la Fifa chargée de surveiller les transferts et par sa commission de discipline sur les cas de plusieurs joueurs mineurs qui ont été enregistrés auprès du FC Barcelone et ont disputé des compétitions pour le club entre 2009 et 2013. Or, "la loi actuelle relative à la protection des mineurs (article 19 du Règlement du Statut et du Transfert des Joueurs) interdit à tout club d'effectuer le transfert international d'un joueur si celui-ci n'a pas 18 ans", précise francetv sport.

Le club n'est pas le seul à être condamné. La Fédération espagnole de football écope d'une amende de 400 000 euros. Selon la Fifa, le Barça a 90 jours pour régulariser la situation de tous les joueurs mineurs concernés.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.