La Ligue 1 au ralenti

Aucun des six premiers n'a gagné. Du coup, la bonne opération est pour l'OM, qui réduit son retard.

La détresse de l\'attaquant valenciennois Vincent Aboubakar, après avoir raté une occasion face à Rennes, le 6 novembre 2011.
La détresse de l'attaquant valenciennois Vincent Aboubakar, après avoir raté une occasion face à Rennes, le 6 novembre 2011. (Damien Meyer / AFP)

L'actualité de votre club après la 13e journée de Ligue 1.

1. PSG, 30 points (nul, dans les deux sens du terme, face à Bordeaux 1-1). Les héros sont fatigués. Alors qu'il avait l'occasion de mettre tous ses adversaires à six points après leurs contre-performances (pas un des six premiers ne l'a emporté), les Parisiens ont obtenu un nul poussif à Bordeaux. Le Bordeaux 2011, rappelons-le, tout sauf un foudre de guerre. Meilleure analyse du match, vue sur Twitter : "Vous avez vu la deuxième période de Bordeaux - PSG et vous êtes encore vivant ? Venez témoigner."

 

Yoann Gouffran, l\'attaquant des Girondins de Bordeaux, décoche une tête qui trompe Sirigu (en jaune) le gardien du PSG. Les deux équipes feront match nul 1-1 à Bordeaux, le 6 novembre 2011.
Yoann Gouffran, l'attaquant des Girondins de Bordeaux, décoche une tête qui trompe Sirigu (en jaune) le gardien du PSG. Les deux équipes feront match nul 1-1 à Bordeaux, le 6 novembre 2011. (O. LEJEUNE/ MAXPPP)

2. Montpellier, 27 points (accroché à Saint-Etienne 1-1). Le match entre la meilleure attaque L1 à l'extérieur et la pire attaque de L1 à domicile a débouché sur un nul surprenant. Mais ne pas perdre un match qu'on n'aurait pas pu gagner est aussi le signe que Montpellier a grandi.

3. Lille, 24 points (tenu en échec par Evian Thonon Gaillard 1-1). Comme les Parisiens, les Lillois sont fatigués. Mais eux auraient dû gagner, si on ne leur avait pas oublié un but valable et un penalty. Le plus ennuyeux, c'est que l'image de Moussa Sow qui donne un coup sur le plexiglas du banc des remplaçants est pratiquement l'action la plus spectaculaire du match.

4. Lyon, 23 points (battu à Sochaux 2-1). Quand on ne marque qu'un but à la plus mauvaise défense du championnat, qui a une attaque autrement plus efficace,  on s'expose. Le jour sans du défenseur latéral Aly Cissokho (un but contre son camp, un penalty concédé) n'a rien arrangé. A noter que Gourcuff était lui aussi dans un jour sans, mais sans ballon. C'est à peine si on l'a vu.

5. Rennes, 22 points (accroché par Valenciennes 1-1) Rennes commence toujours ses matchs en trombe, en Europa Ligue comme en championnat. Le souci, c'est après la première demi-heure de jeu. Et comme jeudi à Glasgow, les hommes d'Antonetti n'ont pas su tenir le score et auraient pu s'incliner tant les Valenciennois ont mieux fini. La trève internationale tombe à pic.

6. Toulouse, 22 points (battu à Auxerre 2-0). En octobre, les Toulousains n'ont inscrit qu'un but, et ça a suffi pour prendre 5 points en 4 matchs. En novembre, ils vont essayer de refaire le coup, mais ça n'a pas marché à Auxerre.

7. Lorient, 20 points (vainqueur d'Ajaccio 2-0, avec deux des plus beaux buts de cette journée). Chaque année, Lorient est scotché à la 7e place. Suffisamment haut pour ne pas être concerné par le maintien ; suffisamment bas pour qu'on ne les évoque pas dans la course à l'Europe.

 

La joie des joueurs lorientais après leur victoire sur Ajaccio, le 6 novembre 2011, lors de la 13e journée de L1.
La joie des joueurs lorientais après leur victoire sur Ajaccio, le 6 novembre 2011, lors de la 13e journée de L1. (Franck Perry / AFP)

8. Marseille, 18 points (vainqueur de Nice 2-0). Et pourtant, cette partie face à Nice fut un non-match absolu. On s'est ennuyé ferme et c'est le jeunot Ayew qui nous a fait une "Air Jordan" sur un corner. Un penalty dans le temps additionnel, et l'emballage est beaucoup plus beau que le cadeau. N'empêche : l'OM n'est plus qu'à 12 points du PSG.

9. Caen, 18 points (vainqueur de Dijon 3-0). Le carton de la soirée est à mettre à l'actif d'une équipe normande très joueuse. Il faut impérativement voir le second but, une merveille de technique entre le centreur, Hamouma et le buteur, Bulot.

10. Saint-Etienne, 17 points (tenu en échec par Montpellier 1-1). Les Verts sont à leur place. Une équipe capable de fulgurances, mais sans buteur qui tournera à 15 buts à la fin de la saison, et une incapacité criante à tuer les matchs.

11. Sochaux, 17 points (vainqueur de Lyon 2-1). Une victoire nette et sans bavures pour des Doubistes, qui alternent le bon et le franchement catastrophique.

12. Auxerre, 15 points (vainqueur de Toulouse 2-0). Laurent Fournier, l'entraîneur auxerrois, avait prévenu qu'avec lui on jouerait offensif ou on ne jouerait pas. Et ça paie ! Les Bourguignons ont ouvert le score par le jeune Yaya Sanogo, un espoir à suivre, qui marque son premier but en L1.

13. Evian Thonon Gaillard, 13 points (nul à Lille 1-1). Les Savoyards sont rugueux en défense, rugueux en attaque, rugueux quoi. Et ça peut suffire pour se maintenir.

14. Bordeaux, 13 points (accrochés par le PSG 1-1). Au bout de 13 journées, Bordeaux n'a pas encore gagné à domicile. Certes, le maintien se joue souvent à l'extérieur - les équipes qui descendent sont souvent les moins performantes loin de leurs bases -, n'empêche. On commence comme ça  et on finit par avoir le public (famélique) de Monaco.

15. Brest, 12 points (battu à Nancy 2-1). On louait Brest-l'équipe-qui-ne-fait-que-des-nuls-et-qui-se-maintient-hors-de-la zone-rouge. Désormais, il va peut-être falloir s'inquiéter pour Brest, la première équipe qui prend deux buts à Nancy, qui n'en avait marqué que 8 en 12 journées.

16. Valenciennes, 11 points (nul à Rennes 1-1). L'équipe la moins bien payée du championnat. Ils dansent sur le ventre du LOSC la semaine passée, pour un pauvre 0-0. Ils écœurent les Rennais à l'extérieur, encore pour un nul ! Ça va finir par passer.

17. Nice, 11 points (battu à Marseille 2-0). Perdre comme ça au Vélodrome face à un OM à côté de ses pompes, alors qu'on a touché deux fois la barre en première période, ça n'est pas bon signe.

18. Nancy, 11 points (vainqueur de Brest 2-1). Cette journée, Nancy a fait mieux que le Barça (tenu en échec à Bilbao 2-2). Souvenez-vous en, ça n'arrive pas tous les jours.

19. Dijon, 11 points (battu à Caen 3-0). On dit souvent que la différence de but négative compte pour un point en moins. C'est le cas pour les Dijonnais, à égalité avec trois autres équipes, mais quand même dans la zone rouge. Les intentions de jeu ne font pas tout : cette équipe a un vrai problème de naïveté défensive (2,33 buts encaissés en moyenne à l'extérieur avant ce match). Forcément, dans ces conditions, c'est compliqué de prendre des points à l'extérieur.

20. Ajaccio, 7 points (battu à Lorient 2-0). Malgré un excellent gardien, la différence de buts des Corses est de -16. Ça en dit long sur les limites des 10 autres joueurs sur le terrain. Heureusement qu'il y a Dijon pour présenter une défense encore pire.