Cet article date de plus d'onze ans.

La France à l'Euro 2012 : joue-le, et ce sera déjà pas mal

Les campagnes lamentables de 2008 et 2010 entraînent une exigence accrue des supporters français : des victoires, oui, mais avec la manière.

Article rédigé par Pierre Godon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Franck Ribéry en pleine séance de cryothérapie, le 7 juin 2012. (REUTERS )

L’anecdote qui fait tache. l’équipe de France est l’équipe qui a la plus faible moyenne de buts de tout l’Euro. Seuls trois joueurs ont dépassé les 5 buts en sélection. Le meilleur buteur des Bleus a le moins bon total des 16 équipes qualifiées, et le joueur le plus capé a un total faiblard comparé à ses homologues. Bref, les Bleus sont des bleus à ce niveau de la compétition.

L'anecdote qui fait encore plus tache. Les Bleus n'ont JAMAIS gagné un match à l'Euro sans Zidane et Platini. Or, les deux n°10 de légende sont à la retraite (depuis longtemps)...

Le joueur que vous gagneriez à connaître. Vu qu'il ne va pas jouer du tout (sauf catastrophe), intéressons-nous à Cédric Carrasso, le troisième gardien des Bleus. Outre sa coiffure en brosse généreusement maintenue avec du gel, le gardien de Bordeaux est le seul joueur de l'effectif à ne compter qu'une sélection. Pour ne pas s'ennuyer, il a endossé le rôle de directeur marketing des Bleus : négociation des primes, filtrage des propositions des partenaires commerciaux de l'équipe de France, coordination des joueurs...

La tactique. Un 4-2-3-1 qui a fait ses preuves, surtout lors des derniers matchs de préparation. Reste que le déséquilibre entre Ribéry, ailier gauche continuellement porté vers l'attaque et Nasri, ailier droit rarement sur son côté, et rarement dans le sens du jeu, pose problème. La défense centrale Rami-Mexès laisse aussi à désirer : le premier tente des choses très audacieuses, quand le second a un léger surpoids qu'il n'arrive pas à résorber.

Le coin des pronostiqueurs. Laurent Blanc a estimé que gagner un match serait déjà bien. Willy Sagnol, ancien international, ne veut pas entendre parler d'un résultat inférieur aux demi-finales. Le président de la fédération, Noël Le Graët, a décidé de faire débuter le barème des primes après la qualification en quarts de finale. La vérité est quelque part entre les trois...

Le coin des supporters. Non seulement les supporters attendent une qualification des Bleus en quarts de finale (un récent sondage dans France Football montrait que c'était le résultat minimum qu'ils attendaient), mais ils veulent aussi des victoires avec la manière. Les campagnes pitoyables de l'Euro 2008 et du Mondial 2010 sont encore dans toutes les mémoires. Cela fait bientôt six ans que la France n'a pas gagné un match dans une grande compétition...

Dans le même groupe : 
la fiche de l'Angleterre
la fiche de l'Ukraine
la fiche de la Suède

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.