La Coupe de la ligue, tu l'aimes ou tu la quittes

Petit bilan des 16 clubs engagés dans ces 8e de finale...

Les joueurs de Lyon saluent leur supporter après leur qualification à Saint-Etienne (2-1) en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le 26 octobre 2011.
Les joueurs de Lyon saluent leur supporter après leur qualification à Saint-Etienne (2-1) en 8e de finale de la Coupe de la Ligue, le 26 octobre 2011. (PHILIPPE VACHER / MAXPPP)
Alors que les résultats des 8e de finale de la Coupe de la ligue de football sont connus depuis mercredi 26 octobre au soir, petit point sur les clubs engagés dans cette compétition. 

- Lyon (vainqueur de Saint-Etienne 2-1): Si Michel Bastos n'avait pas cru apercevoir sa femme dans le kop stéphanois, la soirée se serait parfaitement passée. Malheureusement, le milieu brésilien de l'OL a chambré des supporters qui venaient de lancer une pluie de pétards pour protester contre un penalty sifflé pour l'OL. Une fois le but marqué, il a embrassé langoureusement l'écusson lyonnais de son maillot devant les fans des Verts. De la provoc pure et un carton jaune mérité. Justification de l'intéressé : "Je ne pense pas avoir faire quelque chose de méchant. C'est un geste que je fais pour ma femme. Je m'excuse si les supporters stéphanois l'ont mal pris, ce n'est pas pour les chambrer." Sur France 3, le président Aulas confiera que Bastos lui a dit vouloir se venger des insultes venues de ce même kop stéphanois. Michel, il faudrait se tenir à une version...

- Saint-Etienne: Caramba, encore raté! L'Asse n'a plus battu l'OL sur son terrain depuis 1994. Sinon, l'industrie du pétard marche bien dans la région.

- Lille (vainqueur de Sedan 3-1) : Tiens, Ireneusz Jelen joue à Lille. Et a marqué un but. On l'avait un peu oublié depuis son départ d'Auxerre.

- Sedan : Perdre au Stadium Nord sur le même score que Lyon, ça vous pose une équipe. 
 
 - Marseille (vainqueur de Lens 4-0) : comme quoi on peut jouer un match à 2 à l'heure et faire plaisir à ses supporters.

- Lens : jouer à 2 à l'heure, c'est une seconde nature chez les hommes de Jean-Louis Garcia, timorés, lents et empruntés.

- Nice (vainqueur de Sochaux 2-1) : une épopée en Coupe (comme souvent), de quoi oublier les résultats mitigés du championnat (comme d'hab').

- Sochaux : quand on a un gardien qui offre des passes décisives aux adversaires...
 
- Lorient (vainqueur de Montpellier 2-1) : Se qualifier en prenant le luxe de rater un penalty à l'extérieur, ça vous pose une équipe.
 
- Montpellier : De toute façon, Montpellier, c'est soit "on va loin en championnat" soit "on va loin en Coupe", mais pas les deux.
 
- Caen (vainqueur d'Auxerre 2-1 après prolongations) : Un doublé de Nabab, ça rend les Caennais plus riches d'une qualification en quarts de finale.

- Auxerre :
 Jouer 120 minutes un mercredi soir sans se qualifier et avoir les jambes plombées pour la journée de championnat le samedi, c'est franchement une sale soirée.

- Le Mans (vainqueur du Stade Rennais 0-0, 4-1 tab)
: C'est la classe d'être 19e de L2 et dernier réprésentant de la L2 qualifié en quarts de finale.
 
- Rennes : quand on fait 2 de ses 3 tirs au buts à ras de terre dans l'axe, c'est-à-dire là où restent 95% des pieds des gardiens, on ne mérite pas forcément d'aller loin en Coupe...
 
Le tirage au sort des quarts de finale (qui a été effectué par une machine du Loto) :
Le Mans - Lorient
Nice - Dijon
Lyon - Lille
Caen-Marseille