L'OM termine avec zéro point en Ligue des champions : "c'est la honte"

Les Marseillais ont été encore battus, cette fois par Dortmund au Stade Vélodrome (1-2). 

La détresse de la défense de l\'OM après le second but de Dortmund, signé Kevin Grosskreutz, le 12 décembre 2013. 
La détresse de la défense de l'OM après le second but de Dortmund, signé Kevin Grosskreutz, le 12 décembre 2013.  (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Six matchs. Six défaites. Jamais un club français n'avait terminé la phase de poule avec aucun point au compteur. L'OM l'a fait, en s'inclinant 1-2 contre Dortmund, le 12 décembre, lors de l'ultime match des poules de la Ligue des champions. L'OM rejoint les cancres de la compétition, contre l'Otelul Galati en 2012 ou le MTK Zilina en 2010. Autopsie d'un naufrage. 

Marseille, efficacité minimale

On attendait le choc psychologique consécutif à l'arrivée de José Anigo sur le banc, à la place d'Elie Baup, remercié. On l'a vu, pendant une demi-heure. Trente minutes où l'OM a encaissé un but d'entrée, comme souvent, mais a répliqué, comme rarement. Le tournant du match se déroule à ce moment du match : le milieu de terrain Dimitri Payet, le meilleur Marseillais sur le terrain, est expulsé pour avoir un peu trop cherché le penalty lors d'un accrochage dans la surface de réparation. Réduit à dix, les Marseillais vont subir pendant une heure. Et craquer à cinq minutes du temps règlementaire, alors que Dortmund avait gâché une kyrielle d'occasions. 

Le premier zéro pointé français

"Dans le contenu, en Ligue des champions, on n'a pas été si mauvais que ça", a affirmé José Anigo dans L'Equipe avant la rencontre. C'est vrai. Mais le bilan comptable est implacable. Les deux meilleures prestations de l'OM (contre Arsenal, 1-2, et à Naples 2-3) se sont soldées par des défaites. Le club phocéen reste même sur neuf défaites de suite dans la compétition - à deux unités seulement du triste record du Dinamo Zagreb. Dans un groupe beaucoup trop fort pour lui, l'OM est à sa place. "Finir avec zéro point ? Bien sûr que c'est la honte", reconnaît le défenseur marseillais Souleymane Diawara sur beIN Sport. "On a complètement raté notre Ligue des champions, concède Rod Fanni, l'arrière droit de l'OM. Ce soir, on s'est bien battus, mais ce n'était pas suffisant. On ne peut pas être satisfaits, on n'a pas été à la hauteur, et on s'en veut beaucoup." José Anigo, l'entraîneur, soucieux de remobiliser les troupes, parle de "déception", mais pas de "honte".

Avant la rencontre, le président du club Vincent Labrune affirmait que la priorité, c'était le match contre Lyon, dimanche 15 décembre. Il espérait sans doute ne pas préparer ce choc de la Ligue 1 avec une nouvelle défaite.