Cet article date de plus de neuf ans.

L'Italie à l'Euro 2012 : joue-la contre nature

Les Italiens ont préparé pendant deux ans un schéma ultra-offensif (pour des Italiens). Mais une fessée en amical contre la Russie pourrait tout remettre en cause.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le gardien italien, Gianluigi Buffon, devant un drapeau italien géant, le 1er juin 2012 à Zurich (Suisse). (FABRICE COFFRINI / AFP)

L’anecdote qui fait tache. Avez-vous entendu parler du Calcioscommesse ? Les révélations successives autour de ce scandale de matchs truqués dans le championnat italien font de nouveaux dégâts chaque semaine. Et la sélection nationale est loin d’être épargnée.

Le joueur que vous avez une chance de connaître. Antonio Cassano. Bien peu auraient imaginé l'attaquant du Milan AC à l'Euro après une opération à cœur ouvert en novembre pour soigner un grave problème de santé. L'enfant terrible (le mot n'est pas trop fort) du foot italien s'était fait connaître par ses buts, ses célébrations de buts très très très personnelles et ses vantardises quant au nombre de ses conquêtes féminines (compteur arrêté autour de 700 en 2008, et son mariage prévu sous peu cette année va peut-être le calmer).

La tactique. Incroyable mais vrai, l’Italie va attaquer. Comme l’expliquait le sélectionneur sur le site spécialisé Zonal Marking : "Beaucoup de joueurs ont le sentiment que c’est maintenant qu’il faut jouer." En plus, à cause de l’affaire du Calcioscommesse, plusieurs footballeurs ont été exclus de la sélection, en majorité des défenseurs. Alors une Italie offensive pour cet Euro ? Rien n'est sûr. Jeudi 7 juin, l'entraîneur italien, Cesare Prandelli, a laissé entendre qu'il pourrait revoir sa tactique et d'abord sécuriser les arrières après une claque en amical contre la Russie (0-3).

Le coin des pronostiqueurs. De toutes les grosses têtes d'affiche, l'Italie est considérée comme une des plus prenables. En plus, dans son groupe, la Croatie ne lui réussit pas du tout en match officiel, et l'Irlande est coachée par un Italien qui connaît tous les secrets des Azzuri. Méfiance...

Le coin des supporters. Les supporters italiens ne croient pas à la superstition voulant que lors de chaque scandale dans le foot italien, l’Italie remporte la compétition (ça s’est produit en 1982 et 2006). Les Polonais, hôtes des Italiens, ont offert à leurs hôtes des chaussures à crampons en sel. Signe qu'ils les voient comme des géants aux pieds d'argile ?

Dans le même groupe : 
la fiche de l'Espagne
la fiche de la Croatie
la fiche de l'Irlande

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.