Pato au PSG ? Non, "je reste au Milan AC"

Nouvelle désillusion au Paris Saint-Germain. Pressenti à Paris après le mercato d'hiver, le joueur brésilien a finalement décidé de rester dans son club italien. 

L\'attaquant brésilien du Milan AC Pato se prend en photo avec des supporters de l\'équipe, le 31 décembre 2011, à Dubaï.
L'attaquant brésilien du Milan AC Pato se prend en photo avec des supporters de l'équipe, le 31 décembre 2011, à Dubaï. (ABDULLAH SALEM / REUTERS)

"Io resto al Milan." La déclaration est simple et semble définitive : l'attaquant brésilien Pato a indiqué jeudi 12 janvier sur le site de son club qu'il souhaitait rester au Milan AC. Pourtant, le même jour, plusieurs sources ont indiqué que le Paris Saint-Germain et le club italien étaient tombés d'accord sur le transfert du joueur.

Selon ce scénario, qui semble donc tomber à l'eau, le joueur brésilien devait s'engager pour trois ans et demi contre une indemnité d'environ 35 millions d'euros. Le buteur de 22 ans avait, selon plusieurs sources du club, donné son accord à Paris contre un salaire annuel estimé entre 6 et 7 millions d'euros. "Il y a des possibilités, mais il n'y a pas d'accord", avait tempéré le directeur du club, Leonardo, mercredi.

Vase communicant 

Mais pourquoi ce revirement ? Dans le communiqué publié sur le site du club italien, Pato parle d'un "jour spécial" pour lui. Faut-il y lire une revalorisation de contrat ? Le transfert du joueur milanais devait aussi servir aussi à financer l'arrivée de l'Argentin Carlos Tévez en provenance de Manchester City. Mais les négociations achoppent, d'après le club italien, qui n'a donc plus besoin de vendre Pato. Enfin, dernier détail, le Brésilien serait actuellement en couple avec Barbara Berlusconi, fille du propriétaire du Milan AC.

Cette saison, Pato, qui a des relations compliquées avec son entraîneur Massimiliano Allegri, a disputé neuf rencontres de championnat et inscrit un seul but. En revanche, il a trouvé deux fois l'ouverture en trois apparitions en Ligue des champions. Présenté comme le futur n°9 de la sélection auriverde, Alexandre Rodrigues da Silva tient son surnom de sa ville natale (Pato Branco, canard blanc en portugais).