PSG : Kylian Mbappé ne souhaite pas rester pour la saison 2024-2025, le club menace de le "vendre" dès cet été

Le contrat de l'attaquant parisien prévoyait une option de prolongation d'un an jusqu'au 30 juin 2025. C'est cette option que l'international ne souhaite pas activer.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Kylian Mbappé, lors d'un entraînement à Clairefontaine, le 10 juin 2023. (BERTRAND GUAY / AFP)

Kylian Mbappé ne lèvera pas l'option d'un an de son contrat avec le PSG, a appris franceinfo lundi 12 juin auprès de l'entourage du PSG, confirmant une information de L'Equipe. Le club parisien menace de le vendre dès cet été sans attendre la fin de son contrat à l'été 2024.

Le contrat de l'attaquant parisien prévoyait une option de prolongation d'un an jusqu'au 30 juin 2025. C'est cette option que l'international ne souhaite pas activer. Si ce souhait est validé, le PSG devra le laisser partir gratuitement, sans aucune indemnité de transfert.

Le Real Madrid est sur les rangs

Si Kylian Mbappé décide de ne pas activer son année de plus à Paris, jusqu'en 2025, le PSG est très clair : il ne laissera pas partir son attaquant vedette gratuitement. L'hypothèse d'une vente du capitaine des Bleus dès cet été est sur la table, selon l'entourage du club. Le Real Madrid notamment est sur les rangs après le départ du Ballon d'or Karim Benzema. De son côté, le PSG assure que le club n'est pas construit autour d'un seul joueur, que ce soit Kylian Mbappé ou un autre joueur. C'est une des marques de sa nouvelle politique.

Selon les informations de la direction des sports de Radio France, Kylian Mbappé a envoyé aux médias sa lettre annonçant sa volonté de ne pas lever cette option d'un an de son contrat avant de l'adresser au PSG, un acte jugé étrange par le club parisien. Le PSG s'agace de la méthode utilisée, d'autant que des discussions sont en cours avec le joueur pour des projets à long terme. Quoi qu'il en soit, Kylian est avec le club jusqu'en 2024.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.