Coupe du monde 2018 : le Royaume-Uni empêche plus de 1 200 hooligans britanniques de se rendre en Russie

L'Euro 2016 avait été marqué par des affrontements violents entre des supporters anglais et des hooligans russes à Marseille.

Des policiers, le 13 juin 2018, devant le stade Loujniki de Moscou, un de ceux qui accueilleront la Coupe du Monde de football.
Des policiers, le 13 juin 2018, devant le stade Loujniki de Moscou, un de ceux qui accueilleront la Coupe du Monde de football. (KAI PFAFFENBACH / REUTERS)

Les hooligans russes ne sont pas les seuls à être étroitement contrôlés avant la Coupe du monde. Le gouvernement britannique a annoncé, mercredi 13 juin, que plus de 1 200 hooligans britanniques avaient été empêchés de se rendre en Russie pour la compétition.

L'autorité chargée des interdictions de stade, rattachée au ministère britannique de l'Intérieur, a ordonné à 1 312 personnes de remettre leurs passeports à la police début juin. Mercredi, 1 254 passeports avaient été récupérés. Les policiers conserveront ces documents jusqu'à la finale du Mondial, le 15 juillet.

Des policiers déployés dans les ports britanniques

En plus de ces interdictions, la police sera déployée dans les principaux ports britanniques pour empêcher des fauteurs de troubles connus de se rendre en Russie avant et pendant le tournoi. Et une délégation de policiers britanniques se rendra en Russie "pour travailler avec leurs homologues locaux afin d'assurer un tournoi sûr et sans problème pour les supporters anglais".

Deux ans plus tôt, lors de l'Euro 2016 en France, des affrontements violents avaient opposé des Britanniques à des hooligans russes dans les rues de Marseille, puis dans l'enceinte du stade Vélodrome. Trente-cinq blessés avaient été déplorés, quasiment tous britanniques, dont deux avaient été très grièvement atteints.

Cette année, environ 10 000 personnes devraient voyager du Royaume-Uni vers la Russie à l'occasion de la Coupe du monde.