Girondins de Bordeaux : un troisième projet de reprise, incluant les supporters, a été dévoilé

Plusieurs entrepreneurs bordelais proposent de se réunir et d'impliquer les fans, révèle France Bleu Gironde. Il y en aurait "30 000 à 50 000 partout dans le monde prêts à investir", selon leurs calculs.

Article rédigé par
avec France Bleu Gironde - franceinfo
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des drapeaux de supporters des Girondins de Bordeaux (illustration). (CAMILLE HUPPENOIRE / RADOFRANCE)

 Après les deux projets de reprise présentés par Bruno Fievet et Pascal Rigo, une troisième solution pour sauver les Girondins de Bordeaux a été dévoilée, révèle France Bleu Gironde mercredi 28 avril. Regroupés autour du chef d'entreprise Élie Simon, plusieurs entrepreneurs bordelais de la FinTech présenteront dans les prochains jours leurs pistes au maire de la ville Pierre Hurmic. L'annonce intervient moins d'une semaine après l'annonce du départ de l'actionnaire américain King Street.

Des "citoyens-fans" et une crypto-monnaie

Pour négocier la dette de King Street puis racheter les actifs du club, Élie Simon souhaite également l'aide des supporters, qu'il divise en plusieurs cercles, à commencer par la "communauté, c'est-à-dire les supporters, les anciens joueurs, la municipalité, tous les acteurs et amoureux du projet. Et ensuite, on veut ouvrir une distribution auprès de tous les souscripteurs qui seraient intéressés par le projet en Europe et dans le monde", a-t-il détaillé sur France Bleu Gironde. Les "citoyens-fans" seraient impliqués dès le départ en prenant des actions numériques, via une monnaie en ligne, le token.

Grâce à ces actions, ils pourront désigner un ou des représentants au conseil d'administration et participer activement au processus de décision du club. Dans ce projet, "le président du club sera nommé par le conseil d'administration", précise le chef d'entreprise. D'après ses calculs, il existe 30 000 à 50 000 fans potentiels partout dans le monde prêts à investir.

Le modèle actuel du football est archaïque et féodal

Elie Simon, à la tête d'un des projets de reprise des Girondins de Bordeaux

Parmi ses supporters pourraient figurer ceux qui décideront des futurs êtes fortes de l'organigramme des Girondins. "La gouvernance sera décidée par l'actionnariat. Le modèle actuel du football est archaïque et féodal. Notre but est de proposer une nouvelle force de frappe, en intégrant Bordeaux dans cette nouvelle dynamique de démocratisation de la finance", a-t-il déclaré, assurant que le projet sera proposé au mandataire en charge de l'avenir des Girondins "dans la semaine".

Le club bordelais, qui n'a pas encore assuré son maintien en Ligue 1 (16e) est actuellement placé sous la protection du tribunal de commerce de Bordeaux.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Girondins de Bordeaux

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.