France-Uruguay : le début d'une nouvelle ère pour les Bleus ?

L'équipe de France de football fait sa rentrée ce mercredi soir avec, à sa tête, un nouveau sélectionneur. Trois semaines avant le début de la campagne qualificative pour le Mondial-2014, Didier Deschamps va diriger son premier match. Une rencontre amicale face à l'Uruguay au Havre à 21 heures. Un adversaire jamais facile.

Franceinfo
Franceinfo (Franceinfo)

Une éternelle
convalescence. Le nouveau sélectionneur des Bleus, Didier Deschamps, doit faire
comme son prédécesseur à ce poste : reconstruire une équipe de France meurtrie
qui semble habitée par ses vieux démons.

Ainsi,
à la veille de la rencontre amicale face à l'Uruguay, Didier
Deschamps a vu ressurgir un ancien dossier, celui de l'affaire Zahia et du
renvoi en correctionnelle de Franck Ribéry et Karim Benzema pour
"sollicitation de prostituée mineure".

Le devoir
d'exemplarité 

Certes la situation n'est pas aussi compliquée
qu'il y a deux ans, lorsque Laurent Blanc avait dû rebâtir une équipe sur les
ruines de la Coupe du monde 2010 et le fiasco moral de Knysna. Mais les
chantiers qui attendent Didier Deschamps semblent tout aussi importants et
urgents. Dans trois semaines, il ne sera plus question de matchs amicaux mais
de rencontres qualificatives pour le Mondial-2014. 

Le premier chantier entamé par Didier Deschamps,
dès sa prise de fonction, est celui du redressement moral de l'équipe. Il a
déjà clairement marqué son territoire en imposant des règles de vie strictes ;
en ne sélectionnant pas deux joueurs (Hatem Ben Arfa et Yann Mvila) dont le
comportement n'avait pas été exemplaire lors de l'Euro.

Une
équipe en partie renouvelée

Le second chantier est celui du redressement
sportif de l'équipe de France. Et le match face à l'Uruguay ce mercredi soir
devrait commencer à livrer quelques enseignements. Les cadres pourraient
commencer à changer, en défense et au milieu de terrain notamment. Didier
Deschamps a ainsi retenu Rio Mavuba – joueur modèle sur et en dehors du terrain
– qui pourrait, à l'avenir, devenir l'un des piliers des Bleus.

En attaque, la première équipe alignée par
Didier Deschamps devrait associer Karim Benzema à Olivier Giroud. Une option que
Laurent Blanc n'avait jamais véritablement retenue.