Football : la Fifa porte plainte dans le cadre de l'attribution des mondiaux 2018 et 2022

La Fifa vient d'annoncer ce mardi qu'elle portait plainte dans le cadre de l'attribution des coupe du Monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar. Elle évoque des "transferts internationaux de patrimoine".

(Joseph Blatter a confirmé que la Fifa avait déposé une plainte en Suisse © MAXPPP)

Pas une seule fois, le mot corruption n'est évoqué dans le communiqué de la Fifa, et pourtant c'est bien de cela dont il semble s'agir. La Fifa vient d'annoncer qu'elle avait porté plainte dans le cadre de l'attribution des Coupes du monde 2018 et 2022 à la Russie et au Qatar. La Fifa évoque des "soupçons" semblant "peser sur des transferts internationaux de patrimoine avec comme point de contact la Suisse". Une plaine motivée par les conclusions du rapport Garcia qui évoquait "un mauvais comportement présumé de diverses personnes".

La publication de ce rapport Garcia a créé la polémique au sein même de la Fifa. La semaine dernière, elle avait expliqué ne rien avoir vu de mal dans ce rapport, et surtout pas de preuve de corruption. Hans-Joachim Eckert, président de la chambre de jugement du comité d'éthique de la Fifa délivrant même un satisfecit à son président (et patron) Joseph Blatter. Mais quelques heures plus tard, l'auteur du rapport avait lui publié un communiqué cinglant dénonçant "plusieurs présentations incomplètes et erronées des faits et conclusions détaillées dans son rapport".

Conduite répréhensible

Ce mardi, Hans-Joachim Eckert, président de la chambre de jugement de la Commission d'éthique de la Fifa, est donc revenu sur sa première analyse du rapport expliquant que "dans le cadre de son analyse (…) il a identifié des éléments qui pourraient constituer un motif de suspicion de conduite répréhensible à l'égard de la Suisse".

 

Joseph Blatter a confirmé avoir déposé une plainte ce mardi expliquant qu'il n'était pas "en mesure de juger quelque procédure illicite que ce soit. Le rapport d'instruction ne m'était pas non plus destiné et je ne l'ai jamais vu. Mais étant donné la recommandation du juge Eckert, il était de mon devoir, en tant que président de la Fifa, de déposer plainte".