Football : l'UFC-Que choisir dénonce une "politique d'exclusivité" après l'attribution intégrale de droits télévisés à SFR

L'association de consommateurs UFC-Que choisir s'inquiète jeudi de la "politique d'exclusivité" de SFR, après son attribution des droits télévisés de la Ligue des champions et de la Ligue europa de football pour la période 2018-2021.

Une caméra de télévision lors de la finale de l\'Euro de foot 2016. Image d\'illustration. 
Une caméra de télévision lors de la finale de l'Euro de foot 2016. Image d'illustration.  (MAXPPP)

L'UFC-Que choisir s'inquiète jeudi 11 mai de l'attribution des droits de retransmission télévisée de la Ligue des champions et de la Ligue Europa de football, aujourd'hui partagés entre les chaînes BeIN Sports et Canal+. L'UEFA a décidé de les octroyer intégralement à SFR Sport pour la période 2018-2021. 

L'association de consommateurs dénonce une "politique d'exclusivité", dans la mesure où SFR Sport est uniquement disponible sur les box des ses abonnés. "De nombreux consommateurs, dans les zones les moins denses où [SFR] ne propose pas ses offres ADSL, ne peuvent pas accéder à [SFR sport] via la box d'un fournisseur concurrent", s'insurge l'UFC-Que choisir.

"Déperdition de qualité" et mise "hors-jeu" de la concurrence

L'UFC-Que Choisir note qu'il est possible de s'abonner à SFR Sport, même si on n'est pas abonné SFR, en souscrivant à une offre digitale qui permet de recevoir les chaînes sur smartphone, tablette, ordinateur et sur la télévision, mais dénonce dans ce cas "une déperdition de qualité" dans la mesure où la transmission des images se fait par Internet.

"Outre l'effet de priver certains consommateurs d'un accès de qualité aux contenus sportifs, cette stratégie commerciale est susceptible de mettre hors-jeu la concurrence dans le secteur de l'accès à Internet", s'inquiète l'UFC-Que choisir.

Le responsable des études à UFC-Que Choisir, Mathieu Escot, demande donc que "ces contenus puissent être inclus dans l'offre classique SFR, mais que, pour les abonnés des autres fournisseurs d'accès à Internet, cette chaîne soit aussi accessible, en payant bien sûr comme pour Bein Sport". L'association requiert également la mise en place "d'une régulation de l'accès aux chaînes sportives sur l'ensemble des box Internet"