Cet article date de plus de huit ans.

Foot : M'Vila fait appel de sa sanction

Le joueur de l'équipe de France Espoirs avait écopé d'une suspension de 18 mois de la sélection nationale pour une sortie nocturne non autorisée.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Le milieu de terrain de Rennes Yann M'Vila le 28 septembre 2012 au stade de Rennes (Ille-et-Vilaine). (DAMIEN MEYER / AFP)

FOOTBALL - Yann M'Vila, suspendu de toute sélection nationale jusqu'au 30 juin 2014 pour une escapade nocturne non autorisée avant un match de l'équipe de football de France Espoirs, fait appel de cette sanction, a annoncé vendredi 16 novembre son avocat.

"Je l'ai rencontré [vendredi] au club. Nous avons pris la décision à la mi-journée. La lettre recommandée partira en début de semaine prochaine" au siège de la Fédération française de football (FFF), a déclaré Thierry Fillion. L'avocat a précisé que cet appel n'était "pas suspensif". Le recours de Yann M'Vila sera examiné par la commission supérieure de la FFF.

Une sanction "totalement disproportionnée"

 Yann M'Vila a été sanctionné par la Fédération pour avoir, avec quatre autres joueurs des Espoirs, fait un aller-retour Le Havre-Paris dans la nuit du 13 au 14 octobre pour une sortie en boîte entre les deux matchs de barrages qualificatifs pour l'Euro 2013 contre la Norvège. Vainqueurs 1-0 à l'aller au Havre la veille, les Bleuets ont été battus 5-3 au retour et éliminés le 16 octobre. Les quatre autres joueurs concernés ont été suspendus de toute sélection nationale jusqu'au 31 décembre 2013.

"La sanction est tellement sévère et disproportionnée par rapport à la faute commise qu'il était impossible de l'accepter", a ajouté l'avocat du joueur du Stade rennais. "Nous attendons une sanction proportionnée à la nature de la faute et de la personnalité de Yann M'Vila. Nous demanderons (...) simplement qu'on revienne à une décision juste", a-t-il conclu. Une source proche du dossier avait indiqué à l'AFP que Yann M'Vila était apparu comme l'"instigateur" de cette virée, ce qui expliquerait la lourdeur de la sanction.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.