Cet article date de plus de huit ans.

Foot L1 : le PSG bat Marseille 3-2 et redevient leader

Le PSG s'impose à Marseille à l'issue de la 31ème journée de championnat Ligue 1. Les Parisiens ont réussi à retourner le score, finissant sur un 3-2, alors qu'ils étaient menés 2-1 à la mi-temps. Gignac signe les deux buts de Marseille, tandis que Matuidi, Marquinhos et... Morel (contre son camp) marquent pour le PSG.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
  (Le PSG s'impose 3-2 sur l'OM au Vélodrome à l'issue d'un intense Clasico © Maxppp)

Et Paris décroche la cerise sur le clasico. A l'issue d'un match OM-PSG très disputé au stade Vélodrome, le PSG sèche Marseille sur le score de 3-2 et chasse les Lyonnais du perchoir de championnat de Ligue 1 comme une bande de garnements. Ce dimanche soir, l'OM se trouve cinq cases derrière le PSG au classement.

Coup d'envoi inaudible

Ambiance brûlante et match intense, les supporters marseillais pensaient pourtant avoir creusé l'écart à la mi-temps. Les joueurs olympiens revenaient en effet au vestiaire avec un 2-1 en poche et le PSG était tout sauf fier. Le début de la partie était à l'image de ce bilan d'étape avec un stade rénové et plein à craquer (65.148 spectateurs), s'époumonant à tel point que l'arbitre a dû faire rejouer le coup d'envoi.

Gignac, Marseillais du match

Face à un PSG qui a su se montrer dangereux tout de même malgré un Ibrahimovic un peu transparent, Marseille a détourné deux occasions et s'est offert une ouverture de la marque par un Gignac qui restera le Marseillais du match. Mais Paris recolle au score par Matuidi. Alors Gignac insiste, histoire de se faire bien comprendre, et applatit à nouveau les velleités de Sirigu en arrivant plein axe.

Le PSG retrouve les commandes de la ligue 1 après une victoire pétillante sur Marseille. Les impressions de Blaise Matuidi
écouter

C'est là qu'internvient la mi-temps. Que s'est-il passé dans chaque camp ? La chronique le racontera sans doute. Toujours est-il que c'est un OM différent qui est revenu de la pause. Perdus tactiquement, apathiques, les Marseillais ne parviennent plus à contenir le PSG. Le choix du "droit au but" de Bielsa laisse paraître des déséquilibres insurmontables dans le canevas olympien. Résultat, Marquinhos ne fait qu'une bouchée de Mandanda après un coup franc pourtant raté d'Ibrahimovic (décidément...). Finalement, c'est un Marseillais qui vient crucifier son équipe : Morel, sous la pression d'Ibrahimovic (tout de même...).

Emploi du temps serré

La victoire est donc d'autant plus goûtue pour les parisiens que des incidents ont émaillé l'avant-match, avec notamment un projectile lancé contre leur bus. Mais ils n'auront pas le temps de savourer les lauriers car Saint-Etienne est attendu mercredi au Parc des Princes pour la demi-finale de la Coupe de France, puis samedi ce sera la finale de la Coupe de la ligue contre bastia. Et pour finir, dans dix jours, rendez-vous à Barcelone - et avec Messi. Ibrahimovic devra sans doute faire preuve de plus de constance.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.