Finale de la Ligue Europa : "Marseille ne sera pas favori mais ils vont tout donner", estime l'ex-joueur de l'OM Franck Sauzée

Vainqueur de la Ligue des Champions avec l'Olympique de Marseille il y a 25 ans, Franck Sauzée affirme que la qualification du club en finale de Ligue Europa cette année "rappelle étrangement l'épopée 93".

Didier Deschamps et Franck Sauzée lors de la victoire en Ligue des Champions en 1993. 
Didier Deschamps et Franck Sauzée lors de la victoire en Ligue des Champions en 1993.  (GEORGES GOBET / AFP)

"Marseille ne sera pas favori et c'est normal mais ils vont être forts, ils vont tout donner", a assuré Franck Sauzée, ancien international tricolore et vainqueur de la Ligue des Champions en 1993 avec l’Olympique de Marseille, vendredi 4 mai sur franceinfo. Le club s'est qualifié la veille pour la finale de la Ligue Europa, malgré sa défaite 2 à 1 après prolongation face à Salzbourg. Les Marseillais affronteront donc l'Atlético Madrid le 16 mai au Parc OL de Lyon.

"Cela rend responsables les joueurs, qui ne lâchent rien". Franck Sauzée ajoute : "J'espère que ces joueurs vont remporter cette Ligue Europa pour eux-mêmes et pour ce public marseillais".

franceinfo : Qu'avez-vous pensé de la qualification de l'OM pour cette finale de la Ligue Europa ?

Franck Sauzée : C'est fantastique. Cela rappelle étrangement l'épopée 93 [année où Marseille a remporté la Ligue des champions contre le Milan AC]. Les fans de Marseille se retrouvent dans cette équipe, parce qu'elle a toutes les qualités et elle l'a prouvé pour aller en finale. Ce sera difficile face à l'Atlético, mais je pense que Marseille a réellement une chance. C'est une équipe qui est vraiment généreuse, et c'est ce qu'on veut voir lorsqu'on aime ce club. Jouer à l'OM, c'est avoir une générosité, ne pas douter, rentrer dans ces batailles d'une manière forte. J'avoue sincèrement que c'est un plaisir immense de retrouver ce club. L'OM a un ADN, une histoire assez profonde avec la Coupe d'Europe, ça va être sa cinquième [finale], il faut juste espérer du fond du cœur qu'elle soit synonyme de victoire.

Marseille a bien géré le match aller à domicile. Est-ce important ?

Oui. Il n'était pas facile à gérer. La première manche, lorsqu'on la joue à domicile, implique de devoir marquer des buts, et surtout de ne pas en prendre, c'est d'ailleurs ce qui a fait la différence au match retour. Il ne faut pas oublier que Salzbourg est une bonne équipe, on l'avait vu au stade Vélodrome et quand ils ont passé la vitesse supérieure, ça a été compliqué pour l'OM. Mais cet OM est tellement en confiance qu'il peut marquer n'importe quand, n'importe où et ça a été le cas à l'extérieur avec ce but de Rolando, synonyme de qualification. Dans la maîtrise, cette équipe de l'OM progresse, elle devra progresser et franchir encore un palier lors de la finale. Ça va être une autre affaire. L'Atlético Madrid est une montagne qui se dresse en face des Marseillais, mais une des grosses qualités de cette équipe de l'OM - et il y a des ressemblances avec 1993 - c'est qu'elle ne doute pas. Elle peut prendre des buts, mais elle est aussi capable d'en marquer, il y a un bel état d'esprit. Des finales, on en joue très peu. Quand on rentre sur le terrain et qu'on a des frissons et le public avec vous, on se surpasse et parfois on crée l'exploit. Ce fut le cas en 1993 et j'espère que ces joueurs vont remporter cette Ligue Europa, pour eux-mêmes et pour ce public marseillais.

L'OM est une équipe qui a une âme, c'est donc cela qui porte les joueurs dans cette campagne européenne ?

Oui, et ça ne date pas d'aujourd'hui. L'épopée a commencé avec des matches en tout début de saison, en juillet, pour se qualifier pour cette coupe d'Europe. Ils y sont parvenus et progressivement, Rudi Garcia, l'entraîneur de l'OM, a formé cette équipe, l'a formatée, lui a donné une âme. Cela rend responsable les joueurs, qui ne lâchent rien. Ils ont atteint un très haut niveau d'exigence. Pour gagner des compétitions aussi importantes qu'une coupe d'Europe ou le championnat de France, il faut ce degré d'exigence. Tout cela crée un engouement terrible et quand le public pousse ainsi cette équipe, pour avoir vécu cette expérience, je vous assure que ça donne des ailes.