FC Barcelone : clause libératoire fixée à 1 milliard d'euros pour Ansu Fati, prolongé jusqu'en 2027

Dans la foulée de leur victoire précieuse contre le Dynamo Kiev mercredi soir en Ligue des champions (1-0), les Blaugranas ont annoncé la prolongation de leur jeune attaquant Ansu Fati.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
Ansu Fati célèbre après son but avec le FC Barcelone contre Valence en Liga le 17 octobre 2021. (DAX IMAGES / NURPHOTO)

Le Barça y tient comme à la prunelle de ses yeux. Après avoir hérité du symbolique numéro 10 laissé vacant par Lionel Messi cet été, Ansu Fati a signé un tout nouveau contrat avec le club catalan mercredi 20 octobre. L'attaquant de 18 ans, formé à la Masia depuis 2012, dont le précédent bail devait expirer l'été prochain, a fait le choix de s'engager jusqu'au 30 juin 2027.

5 ans de plus

Pour dissuader les autres cadors européens de se jeter sur sa pépite, le FC Barcelone a fixé la clause libératoire à 1 milliard d'euros et a pris bien soin de l'inscrire dans son communiqué : "Le FC Barcelone et le joueur Ansu Fati ont trouvé un accord concernant la prolongation de contrat les unissant jusqu'au 30 juin 2027. Sa clause libératoire s'élève à 1 milliard d'euros". Pas question de revivre l'épisode Neymar, lorsque le Paris Saint-Germain avait attiré le Brésilien en payant sa clause de 222 millions d'euros en août 2017.

Une cérémonie sera donnée jeudi 21 octobre, aux alentours de 11h30, avec une conférence de presse. De quoi insister sur les bonnes nouvelles, au lendemain de la victoire cruciale (mais loin d'être étincelante) obtenue contre le Dynamo Kiev en Ligue des champions (1-0). Une respiration stratégique au milieu d'une saison très chaotique. Les Catalans ont remporté leur premier match après deux défaites dans cette compétition, et ils n'occupent que la 7e place du classement de la Liga après huit journées, à cinq longueurs du leader, la Real Sociedad. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers FC Barcelone

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.