Cet article date de plus de cinq ans.

Fair-play financier : sanctions levées pour le PSG, qui pourra dépenser plus

Cette bonne nouvelle pour le club de la capitale vient récompenser une gestion conforme aux attentes de l'UEFA.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Les joueurs du PSG fêtent leur victoire en Coupe de France, le 30 mai 2015 au Stade de France, à Saint-Denis. (GEOFFROY VAN DER HASSELT / ANADOLU AGENCY / AFP)

Paris va pouvoir dépenser plus pour gagner plus. L'UEFA a décidé de lever les sanctions au titre du fair-play financier pour le PSG. Le club de la capitale n'est plus limité dans ses dépenses de transfert et pourra de nouveau inscrire 25 joueurs au lieu de 21 en Ligue des champions, affirme mercredi 1er juillet le site internet de L'Equipe.

Selon le quotidien, l'instance de contrôle financier des clubs de l'UEFA a levé les principales sanctions qui pesaient jusqu'à présent sur le club parisien, notamment la limitation de dépense pour 60 millions d'euros maximum lors du mercato et celle de 21 joueurs inscrits en compétition européenne.

Le joueur argentin Di Maria pourrait être recruté

En clair, le club parisien, devenu propriété des Qataris il y a quatre ans, peut à nouveau recruter sans restriction. La piste menant au milieu offensif argentin Angel Di Maria, qui fut une priorité manquée de la saison passée en raison des sanctions qui frappaient le PSG, pourrait ainsi être relancée par le club.

Cette bonne nouvelle pour Paris vient récompenser une gestion plus que conforme aux attentes de l'UEFA compte tenu de l'accord que le club avait signé avec la chambre d'instruction de l'ICFC, il y a un peu plus d'un an. Paris s'était en effet engagé à avoir un déficit maximum de 30 millions d'euros à la fin de la saison 2014-2015 et à ne plus en avoir du tout au terme de la saison 2015-2016. Selon L'Equipe, le club de la capitale a pu présenter, avec un an d'avance, des comptes à l'équilibre. Conduisant ainsi à la levée précoce de ses sanctions.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.