Excédé par ses joueurs, le président de l'Olympiakos les expédie en vacances avant la fin du championnat

Evangelos Marinakis, furieux des résultats de son équipe, lui a infligé 400 000 euros d'amende. Les joueurs de l'équipe grecque seront remplacés par des jeunes du club jusqu'à la fin de la saison.

Le président de l\'Olympiakos, Evangelos Marinakis, le 17 septembre 2013.
Le président de l'Olympiakos, Evangelos Marinakis, le 17 septembre 2013. (LOUISA GOULIAMAKI / AFP)

Evangelos Marinakis devait être noir de colère pour prendre une décision aussi radicale : son club, l'Olympiakos, le plus titré de l'histoire du football grec avec 44 titres de champion, vit une saison difficile. Bon dernier de sa poule en Ligue des Champions, le club du Pirée n'occupe actuellement "que" la troisième place du championnat grec, à quatre journées du terme de la saison. Inacceptable pour son président, l'homme d'affaires Evangelos Marinakis, qui, après un match nul obtenu sur la pelouse du dixième, a décidé d'envoyer tous ses joueurs en vacances anticipées et leur a infligé une amende de 400 000 euros.

"Vous ne pensez qu'à vos belles maisons et vos voitures"

"Les supporters et moi, nous vous avons assez tolérés, vous allez en vacances" leur a-t-il annoncé, selon la presse grecque. "Vous ne pensez qu'à vos belles maisons et vos voitures et vous n'en avez rien à faire de l'équipe ! Je paye des millions pour que vous ayez tout. À cause de vous, j'ai viré trois entraîneurs, mais en fin de compte, il semble bien que ce soit vous qui êtes en faute", a-t-il ajouté.

Evangelos Marinakis, également propriétaire du club anglais de Nottingham Forest, veut rebatir son équipe de fond en comble. Pour terminer la saison, il s'appuiera sur l'équipe des moins de 20 ans. Il a annoncé que les 400 000 euros d'amende seront reversés dans le secteur amateur du club.

Le championnat de football grec vit une période agitée, marquée par de nombreux débordements de supporters et par les frasques, parfois très limites, de certains présidents de club.