Cet article date de plus de huit ans.

Europa League : incidents entre supporters lors du match Marseille-Fenerbahçe

Trois personnes ont été arrêtées, notamment pour le jet d'un engin pyrotechnique. Les CRS ont été déployés.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Des CRS surveillent les tribunes du match OM-Fenerbahçe en Europa League, le 22 novembre 2012 à Marseille (Bouches-du-Rhône). (BORIS HORVAT / AFP)

FOOT - Des incidents se sont produits jeudi 22 novembre au Stade-Vélodrome entre supporters marseillais et turcs durant la rencontre Marseille-Fenerbahçe, comptant pour la 5e journée d'Europa League. Trois personnes, un Turc et deux autres d'origine turque, ont été interpellées, a indiqué la police. Selon l'OM, l'une de ces personnes a été interpellée pour jet d'un engin pyrotechnique.

Les incidents ont débuté après le but inscrit par les Turcs, à la 40e minute. Ils ont éclaté dans le virage nord où des supporters turcs avaient pris place au milieu des supporters marseillais.

Des CRS mobilisés

Alors que des bagarres avaient commencé, les stadiers ont évacué les supporters turcs vers la tribune Jean-Bouin où d'autres supporters de Fenerbahçe avaient pris place. Un fumigène a également été tiré en direction de cette tribune.

A la mi-temps, d'autres incidents se sont produits à proximité cette fois du virage sud, obligeant de nouveau les stadiers à intervenir alors que des supporters avaient tenté de pénétrer sur la pelouse. Quelques minutes après la reprise, des dizaines de CRS ont pénétré dans l'enceinte pour prendre position tout autour de la pelouse.

En tribune Jean-Bouin, où supporters turcs et marseillais étaient mêlés, de nouveaux accrochages se sont produits en seconde période, entraînant une intervention des CRS. Ces supporters, résidant pour certains en France, avaient réussi à se procurer des places par leurs propres moyens et ont ainsi pu pénétrer dans le stade sans se présenter comme des supporters de Fenerbahçe, ce qui leur a permis d'accéder à des zones où ils n'auraient pas dû se trouver, a précisé l'OM.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.