Foot : à quoi sert la Ligue des nations, la nouvelle compétition à laquelle participe la France championne du monde ?

Les Tricolores défient, jeudi soir à Munich, les Allemands dans un match de gala qui n'est pas sans enjeux.

Antoine Griezmann, Paul Pogba et Kylian Mbappe pointent les deux étoiles sur le maillot le soir de la finale de Coupe du monde de football.
Antoine Griezmann, Paul Pogba et Kylian Mbappe pointent les deux étoiles sur le maillot le soir de la finale de Coupe du monde de football. (MAXPPP)

Une rentrée six étoiles. Les Bleus, deux fois champions du monde, retrouvent le terrain près de deux mois après leur victoire en Coupe du monde, jeudi 6 septembre, face à l'Allemagne, quatre titres mondiaux, pour leur premier match de groupe de la Ligue des nations. La Ligue des nations ? On vous explique comment fonctionne cette nouvelle épreuve, un rien usine à gaz.

A quoi sert la Ligue des nations ?

Le but premier de la Ligue des nations est de remiser au placard les matchs amicaux des sélections nationales "qui n'intéressent plus personne", avait justifié Michel Platini. L'ancien numéro 10 des Bleus avait initié la réforme quand il était président de l'UEFA. Cette compétition offrira un trophée à une nation et décernera quatre places qualificatives pour l'Euro 2020.

Concrètement, comment ça marche ?

Les 55 sélections européennes sont réparties en quatre niveaux (A, B, C, D). La France, qui fait partie des cadors du continent, se retrouve au niveau A. Les équipes du niveau A se répartissent à leur tour en quatre groupes de trois équipes. La France, 5e nation européenne, devra composer avec une équipe plus forte (l'Allemagne) et une plus faible (les Pays-Bas). Ce qui garantit de belles affiches.

Si la France termine dernière de son groupe, elle sera rétrogradée en ligue B. Ce qui en soi ne constituerait pas une catastrophe, sauf si cette compétition prend une importance considérable. Si elle termine première, elle pourra même bénéficier d'un repêchage pour les barrages qualificatifs de l'Euro 2020. Il s'agirait vraiment d'un joker, car la Ligue des nations ne délivre que 4 des 24 tickets mis en jeu pour l'Euro (les 20 autres sont distribuées par le biais des qualifications, selon le format habituel).

Tous les premiers de groupe, même ceux du niveau D, qui ne seraient pas qualifiés, auront droit à une session de rattrapage. Même des équipes faibles, comme Andorre par exemple, se voient offrir une deuxième chance de se hisser à l'Euro. 

Quand connaîtra-t-on le vainqueur ?

Si la France termine première de son groupe (du niveau A, donc), elle sera qualifiée pour les phases finales (deux demi-finales et une finale) qui se dérouleront en juin 2019, un moment compliqué du calendrier où les joueurs finissent sur les rotules une saison éreintante. A la clé, un titre encore honorifique.

Ce format est-il gravé dans le marbre ?

Pas du tout. Selon L'Equipe, la Fifa, mise devant le fait accompli par l'UEFA, envisage d'élargir ce format au monde entier pour en faire une mini-Coupe du monde, avec les meilleures équipes des autres confédérations, notamment les sélections sud-américaines. On pourrait donc assister à une phase finale élargie, avec trois pays européens, deux sud-américains, un africain, un asiatique et un nord-américain. Mais c'est pour 2021, voire 2023, on aura le temps de tout vous réexpliquer d'ici là.