Euro 2016 : SOS Racisme demande l'interdiction du chant officiel des supporters croates

"Ce chant est un véritable appel à la haine" et ravive les haines de la guerre des Balkans, jugent plusieurs organisations antiracistes européennes. 

Des supporters de la Croatie dans les tribunes du stade Giuseppe Meazza de Milan, lors d\'un match contre l\'Italie, le 16 novembre 2014.
Des supporters de la Croatie dans les tribunes du stade Giuseppe Meazza de Milan, lors d'un match contre l'Italie, le 16 novembre 2014. (MASSIMO CEBRELLI / AFP)

Les supporters croates, qui commencent leur Euro dimanche 12 juin au Parc des Princes contre la Turquie, pourront-ils entonner leur chant officiel ? SOS Racisme, apputé par deux associations antiracistes européenne et croate, ont demandé l'interdiction de cette chanson, dans un courrier envoyé, vendredi 10 juin, au ministre français des Sports, à l'UEFA et à la Fédération croate de football.

"C'est peu dire que ce chant est un véritable appel à la haine", et "promeut la conquête des territoires de Bosnie-Herzégovine, ravivant ainsi le spectre de la guerre dans les Balkans", estiment les organisations dans leur lettre. Joué dans les stades croates depuis des années, Lijepa Li Si énumère les régions de la Croatie, mais la liste inclut un territoire qui a brièvement fait sécession de la Bosnie-Herzégovine dans les années 90, mais fait toujours partie du pays voisin de la Croatie.

Les propos politiques interdits dans les stades de l'Euro

La chanson a été écrite par Marko Perkovic, star du rock local, décrit par les organisations comme un "ultranationaliste", admirateur du régime pro-nazis des oustachis et "glorificateur de crimes de guerre". "Il a été interdit de se produire dans de nombreux pays comme les Pays-Bas, l'Autriche, la Suisse", affirme le courrier.

Outre SOS Racisme, l'initiative est portée par le Mouvement antiraciste européen et par la branche croate de la Youth Initiative for Human Rights, une association de défense des droits de l'Homme.

Ils demandent "que les autorités françaises, en tant que représentantes du pays-hôte de l'Euro, fassent tout ce qui est en leur pouvoir afin que soit interdit ce chant". Dans son reglement des stades de l'Euro, l'UEFA interdit l'expression de propos politiques ou appelant à la haine par les supporters.