Euro : l'UEFA suspend la Russie avec sursis et la menace d'exclusion de la compétition en cas de nouvel incident dans un stade

La décision a été prise après les violents heurts survenus samedi à Marseille.

Des supporters s\'affrontent dans l\'enceinte du Vélodrome, à Marseille, samedi 11 juin 2016.
Des supporters s'affrontent dans l'enceinte du Vélodrome, à Marseille, samedi 11 juin 2016. (VALERY HACHE / AFP)

Après les heurts qui ont fait 35 blessés à Marseille, l'UEFA sévit. Le comité organisateur de l'Euro a décidé mardi 14 juin d'exclure la Russie avec sursis de la compétition. La sélection russe sera définitivement écartée du tournoi en cas de nouvelles violences dans un stade, précise l'UEFA. La fédération russe a également été condamnée à payer une amende de 150 000 euros.

Les violences hors des stades pas concernées

La Russie, pays-hôte du Mondial-2018, était poursuivie pour "perturbations" dans les tribunes ,"comportement raciste" et usage de "fumigènes". Des incidents survenus dans le stade Vélodrome de Marseille, au coup de sifflet final d'Angleterre-Russie (1-1). L'instance européenne du football ne gère que les débordements dans les enceintes sportives. Ce qui se passe en dehors relève des autorités du pays hôte.

Des fans russes avaient chargé les supporters anglais dans les travées du Vélodrome, incidents nettement moins graves que les affrontements entre supporters sur le Vieux-Port qui avaient fait 35 blessés, majoritairement des Britanniques, dont un homme toujours dans un état critique, mais stable.

Le prochain match de la Russie, contre la Slovaquie, est programmé mercredi à Lille (15 heures), et son dernier en phase de poules, contre le Pays de Galles, est prévu lundi 20 juin à Toulouse (21 heures).