"Il va falloir que je vous donne le mode d'emploi..." : le tirage au sort de l'Euro-2020 s'annonce complexe

Les premières affiches de l'Euro-2020 seront déterminées, samedi 30 novembre à Bucarest, lors d'un tirage au sort. Ce tirage sera bien plus compliqué qu'à l'accoutumée puisque certaines poules sont presque déjà constituées.

L\'Uniforia est le ballon officiel du Championnat d\'Europe de football 2020.
L'Uniforia est le ballon officiel du Championnat d'Europe de football 2020. (MIKE KIREEV / NURPHOTO)

Le règlement du tirage au sort de l'Euro-2020, prévu samedi 30 novembre à 18 heures à Bucarest en Roumanie, répond à des contraintes sportives, diplomatiques et géographiques qui amoindrissent en grand partie le suspense. La complexité de ce tirage au sort n'a évidemment pas échappé à Didier Deschamps, le sélectionneur de l'équipe de France, qui qualifie son règlement de "cocasse" avant d'ajouter, non pas sans sourire : "Il va falloir que je vous donne le mode d'emploi." 

La France, championne du monde, n'est pas en tête de série

Un mode d'emploi, il en faut un pour comprendre la formule concoctée par l'UEFA : un nombre d'équipes participantes élargi à 24 contre 16 auparavant et une compétition organisée pour la toute première fois sur douze pays. Comme l'explique Dominique Courdier, co-directeur de Newstank Football, cette fois-ci l'UEFA "a décidé de se baser uniquement sur les éliminatoires de l'Euro". Les vingt nations déjà qualifiées ont été réparties dans quatre chapeaux, selon leurs résultats aux éliminatoires. On se retrouve donc avec "la France, championne du monde, qui n'est pas tête de série et le Portugal, tenant du titre de l'Euro et vainqueur de la Ligue des nations, qui est dans le chapeau n°3", explique Dominique Courdier.

Des contraintes géographiques mais aussi géopolitiques

Le tirage au sort du 30 novembre s'annonce complexe également en raison des contraintes géographiques de cet Euro organisé dans 12 villes d'Europe. En effet, les pays organisateurs, s'ils sont qualifiés, sont automatiquement répartis par paires (Danemark et Russie dans le même groupe, Espagne et Irlande aussi, etc). 

L'organisation de la compétition sur 12 villes hôtes avec une garantie offerte aux pays hôtes de jouer au moins deux matches à domicile s'ils se qualifient.Dominique Courdier, co-directeur de Newstank Football

À cela s'ajoute également le contexte géopolitique avec l'Ukraine et la Russie qui ne pourront pas figurer dans le même groupe. Une précaution logique de la part de l'UEFA selon Dominique Courdier : "On le reprocherait à l'UEFA si elle ne le faisait pas et s'il y avait des incidents pendant un match Ukraine-Russie à Saint-Pétersbourg", explique le co-directeur de Newstank Football. 

Plusieurs pays attendent encore de connaître leur groupe

Quatre gros morceaux peuvent potentiellement se retrouver sur la route des Bleus : l'Angleterre, l'Allemagne, l'Espagne et l'Italie. Les Français pourraient également hériter du Portugal, champion d’Europe en titre, qui a pris place dans le chapeau 3, ainsi que du Pays de Galles de Gareth Bale, présents dans le chapeau 4.

Ce n'est pas impossible qu'il y ait un nouveau tirage au sort après celui du 30 novembre.Didier Deschamps, sélectionneur de l'équipe de France

En raison de la tenue de quatre matches de barrages en mars 2020, les Français ne sont pas assurés de connaître précisément samedi soir, l'identité de tous leurs adversaires pour ce futur championnat d'Europe.