Cet article date de plus de huit ans.

Euro 2016 : combien rapporterait un succès aux Bleus ?

Le match contre l'Islande vaut 4 millions d'euros.

Article rédigé par Pierre Godon
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Les joueurs de l'équipe de France Blaise Matuidi, Lucas Digne et Christophe Jallet lors du huitième de finale des Bleus contre l'Irlande, le 26 juin 2016 à Lyon. (FRANCK FIFE / AFP)

Le président de la fédération Noël Le Graët a fixé comme objectif aux Bleus d'atteindre les demi-finales de l'Euro. Il reste aux hommes de Didier Deschamps à franchir l'obstacle islandais en quarts de finale, dimanche 3 juillet, pour relever le défi. Pour la petite histoire, une victoire lors de cette rencontre rapporterait 4 millions d'euros aux Bleus. 

26,5 millions pour le vainqueur de l'Euro

En effet, la FFF a engrangé 14,5 millions d'euros grâce à son parcours dans la compétition : 8 millions de prime de participation, 2,5 pour ses résultats en phase de poules, 1,5 pour s'être hissée en huitième de finale, et 2,5 pour avoir rejoint les quarts, indique L'Equipe.

Si jamais l'Euro se déroule bien jusqu'au bout, c'est 26,5 millions d'euros qui iront dans les coffres de la fédération française. Rien qu'une victoire contre l'Islande garantirait 4 millions de plus au comptable de la FFF. 

Cette somme ne restera pas longtemps sur le compte en banque de la fédération : les joueurs auraient droit à une prime de victoire négociée à hauteur de 300 000 euros. En cas d'élimination face aux Scandinaves, le chèque s'élèvera à 165 000 euros. S'ils chutent face à l'Allemagne mercredi prochain, en demi-finale, ce sera 210 000 euros. 

Les primes des joueurs revues à la hausse

A noter que les 23 Bleus ont décidé de mettre de côté 5% des sommes versées par la fédération à l'attention des réservistes qui ont participé à la préparation de l'Euro.

C'est plus qu'en 2014, où la prime de victoire s'élevait à 200 000 euros. Les Bleus n'avaient d'ailleurs touché que 93 000 euros après leur élimination en quart de finale face à l'Allemagne. On reviendrait plutôt dans les eaux de ce qui était promis aux hommes de Laurent Blanc à l'Euro 2012, avec la promesse d'un chèque de 320 000 euros en cas de succès.

Didier Deschamps, lui, touchera des primes différentes, négociées séparement, avec son staff, indique RTL

Cette somme rondelette ne compte pas les droits à l'image, les sommes reversées aux Bleus pour l'utilisation de leur image par les différents sponsors. L'enveloppe de chacun est calculée en fonction de ses apparitions sur le terrain. Un Hugo Lloris, qui a joué tous les matchs, touchera plus qu'un Christophe Jallet, qui a ciré le banc jusqu'ici.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.