Cet article date de plus de huit ans.

Euro 2016 : ambiance bon enfant avant le match Turquie-Croatie, malgré un bref incident avec des Parisiens

La rencontre était classée 3 sur une échelle de risque de violences qui compte 4 niveaux. Mais l'ambiance est restée détendue avant le match.

Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Des supporters croates avant le match du groupe D contre la Turquie, dimanche 12 juin 2016, aux abords du parc des Princes à Paris. (MAXPPP.)

Les supporters des sélections turque et croate ont rallié le Parc des Princes dans une ambiance détendue, dimanche 12 juin, alors que les autorités redoutaient de potentielles violences autour de cette rencontre de l'Euro. Chants, klaxons de voitures, drapeaux au vent et fumigènes... Loin des affrontements déplorés la veille en marge d'Angleterre-Russie à Marseille (Bouches-du-Rhône), les supporters des deux camps ont contribué à mettre une ambiance festive dans ce quartier résidentiel de l'ouest parisien.

Une trentaine d'individus cagoulés face aux CRS

Seul un bref incident a impliqué un petit groupe de Parisiens, comme l'a constaté francetv info. Peu après 13h30, ces invidus vêtus de noir ont jeté des projectiles et défié les CRS, avant de prendre la fuite par une rue dérobée, après avoir été repoussés. 

La trentaine d'individus poursuivis par des CRS a brisé la vitre d'un bus boulevard Exelmans, comme l'a constaté un journaliste de France 3. La police les a ensuite dispersés avant de procéder à au moins une interpellation.

Un projectile a brisé la vitre d'un car stationné près du parc des Princes, dimanche 12 juin 2016, à Paris. (SYLVAIN LEQUESNE / FRANCE 3)

Un dispositif de police renforcé pour ce match à risque

Un fort dispositif de police avait été déployé sur la zone. Plus de 1.500 policiers et gendarmes mobiles ont été dédiés à la sécurisation du stade, de ses abords et de la fan zone du Champ-de-Mars, selon la préfecture de police. Les consignes de vigilance avaient été renforcées après les violences marseillaises. Par ailleurs, 170 sapeurs-pompiers ont été mobilisés pour cette rencontre classée 3 sur une échelle de risque de violences qui compte 4 niveaux.

Peu avant le coup d'envoi, tout était calme à la fan zone aménagée au pied de la Tour Eiffel. Les supporters turcs se sont installés dans les premiers rangs devant l'écran géant, brandissant leur drapeau national frappé d'un croissant, portant quelques maillots de Galatasaray, grand club d'Istanbul, ou fraternisant avec les supporters croates. Bravo à eux et bonne fête.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.