Euro : Nasri, Ménez, M'Vila et Ben Arfa ne toucheront pas de prime

Les autres joueurs de l'équipe de France verront leur prime de résultat diminuée de 25%.

Samir Nasri arrive au siège de la Fédération française de football en vue de son audition par la commission de discipline, le 27 juillet 2012 à Paris.
Samir Nasri arrive au siège de la Fédération française de football en vue de son audition par la commission de discipline, le 27 juillet 2012 à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Pas de primes pour les perturbateurs. La Fédération française de football a annoncé jeudi 2 août que les quatre Bleus qui ont fait l'objet d'une procédure disciplinaire (Samir Nasri, Jérémy Ménez, Hatem Ben Arfa et Yann M'Vila) ne toucheraient pas la prime de résultat pour avoir atteint les quarts de finale de l'Euro 2012. La FFF ajoute que pour les "autres joueurs de l'équipe de France sélectionnés pour la phase finale, la prime de résultat sera diminuée de 25%".

"Les sommes non versées seront redistribuées à 60% vers le football amateur et à 40% vers la Fondation du football", précise la Fédération. Par ailleurs, le comité exécutif, organe décisionnel de la FFF, a "confié à une commission qui sera présidée par Jacques Rousselot [président de Nancy et membre du comité exécutif] l'étude d'un nouveau système de répartition des primes pour l'avenir".

En Italie, les primes entièrement reversées

Le fait que les Bleus puissent toucher des primes après un parcours jugé décevant à l'Euro avait fait débat. La ministre des Sports, Valérie Fourneyron, avait ainsi suggéré que les Bleus ne devraient pas toucher leurs primes, comme l'équipe d'Italie, finaliste de la compétition.

Les joueurs de la Squadra azzura ont en effet collectivement décidé de renoncer à leurs primes. Selon la Fédération italienne, tous les joueurs "ont manifesté l'intention de reverser leurs primes de l'Euro aux victimes des tremblements de terre en Emilie-Romagne" survenus les 20 et 29 mai, qui ont fait 25 morts et causé pour plusieurs milliards d'euros de dégâts.