Cet article date de plus de cinq ans.

Euro 2016 : l'équipe de France sur ses gardes avant d'affronter l'Islande

Les Bleus affrontent en quart de finale de l'Euro l'Islande, dimanche soir au Stade de France. Le capitaine Hugo Lloris et le sélectionneur Didier Deschamps ne sous-estiment pas leur adversaire.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Le sélectionneur de l'équipe de France Didier Deschamps lors d'un entraînement à Clairefontaine avant le quart de finale © Martin Meissner/AP/SIPA)

Les joueurs de Didier Deschamps ne pensent pas qu'atteindre les demi-finales sera chose facile. Lors d'une conférence de presse samedi, Hugo Lloris, gardien de but et capitaine de l'équipe de France de foot, a estimé qu'il fallait se méfier de la formation islandaise. 

Une équipe très suprenante — Hugo Lloris

"Depuis le début de la compétition on voit cette équipe qui est très suprenante, à travers d'autres valeurs, à travers un football très simple. Ils jouent sur leurs qualités et arrivent à mettre en difficulté de grandes nations, comme le Portugal et l'Angleterre" , a détaillé Hugo Lloris.

"Si demain on arrive sur le terrain en se disant "on est meilleurs, on a plus de talents", ça ne passera pas", a ajouté le capitaine. "On doit le démontrer dès les premières minutes, se mettre au même niveau de motivation, et faire parler notre collectif ".

L'Islande n'est pas là par hasard — Didier Deschamps

Le sélectionneur de l'équipe de France, Didier Deschamps, a passé une longue partie de la conférence de presse à rappeler les qualités du futur adversaire."Mes joueurs savent très bien que cette équipe islandaise n'est pas là par hasard , a martelé Didier Deschamps. "Elle n'a rien volé, rien usurpé, et s'ils en sont là c'est qu'ils le méritent . Il y a des qualités dans cette équipe, bien évidemment ." Parmi les qualités offensives des Islandais, le sélectionneur français a dit se méfier de leur maîtrise des touches longues. 

Un Euro 2016 particulier puisque les favoris tombent un à un. Après l'Espagne et la Croatie, la Belgique a quitté vendredi la compétition. 

A LIRE AUSSI ►►►Expliquez-nous... le football islandais

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.