Cet article date de plus de neuf ans.

Euro 2012 : la France se qualifie pour les quarts malgré sa défaite contre la Suède (0-2)

L'équipe de France est totalement passé à côté de son match et se fait humilier par une équipe éliminée. Les Bleus rencontreront l'Espagne samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les joueurs français, tête basse, après leur défaite contre la Suède, à Kiev, le 19 juin 2012.  (JEFF PACHOUD / AFP)

L'équipe de France est totalement passé à côté de son match et se fait humilier par une équipe éliminée. Apathiques en première période, les Français se sont fait contrer par des Suédois qui n'avaient que leur honneur à défendre. Inquiétant alors que les Bleus devront défier l'Espagne, champion d'Europe et du monde en titre, samedi 23 juin. Heureusement que les Anglais l'ont emporté contre l'Ukraine (1-0) dans l'autre match du groupe. Que retenir de cette rencontre ?

- l'équipe de France restait sur 23 matchs sans défaite... avant cette douche froide inattendue. Comme on l'écrit sur Twitter, "en fait déjà qualifiés, on a géré la fatigue... mais pas la confiance."

- Laurent Blanc avait fait tourner son équipe, en alignant M'Vila et Ben Arfa à la place de Cabaye et Menez. Ces deux joueurs, buteurs contre l'Ukraine lors du match précédent, ont terriblement manqué à l'équipe de France. Un des rares enseignements positifs à retirer de ce match est que l'équipe de France est beaucoup plus à l'aise avec eux. On a souvent vu que les milieux de terrains et Benzema évoluaient sur la même ligne, sans prendre la profondeur. Un côté statique qui explique le petit nombre d'occasions que s'est procuré l'équipe de France. Comme le résume Laurent Blanc en conférence de presse, "l'équipe qui voulait vraiment gagner ce match l'a emporté."

- les Français ont abusé des tirs de loin. Une solution qui avait porté ses fruits contre l'Angleterre et l'Ukraine, mais qui s'est heurté au double mur suédois devant le but d'Isaksson.

- chapeau bas aux Suédois. Eliminés, avec pour toutes motivations l'envie de faire plaisir à leurs nombreux supporters présents à Kiev et une carotte financière, les coéquipiers d'Ibrahimovic ont joué sans pression, mais de façon très sérieuse. Jamais ils ne sont sortis du match, au contraire des Français. 

- le coaching de Laurent Blanc est sujet à caution : a-t-il fait entrer des remplaçants trop tard? A-t-il tardé à prendre acte de la méforme d'un Nasri ou d'un Ben Arfa? Ses changements, intervenus dans les vingt dernières minutes, ont tout de suite apporté un mieux dans le jeu des Bleus, mais se sont avérés tardifs. 

Samir Nasri regarde l'équipe de France s'écrouler depuis le banc des remplaçants, le 19 juin 2012 à Kiev, lors du match contre la Suède (0-2). (FRANCK FIFE / AFP)

- Philippe Mexès sera suspendu lors du quart de finale, après avoir accumulé deux cartons jaunes en deux rencontres. L'heure du défenseur d'Arsenal Laurent Koscielny va sonner. Peut-être que son tandem avec Adil Rami sera plus équilibré que la paire Rami-Mexès, qui a pris l'eau contre la Suède.

- bravo à Hugo Lloris, qui a retardé l'échéance en sortant de nombreuses situations dangereuses. Mais le gardien de Lyon n'a pas réalisé les deux exploits qui auraient permis à une France dans un très mauvais jour d'arracher un point. 

Sur Twitter, de nombreux commentateurs veulent croire à un effet "France-Tonga". Comme lors de la Coupe du monde de rugby, les Bleus sont humiliés par une équipe qui n'avait rien à gagner. Et avec un brin de coaching et en jouant sur les egos blessés, les Bleus peuvent peut-être réaliser l'exploit contre l'Espagne. Comme le tweette le joueur du XV de France Imanol Harinordoquy, "bon les petits, je vous conseille un bon apéro dans une salle sans fenêtre et fermée à double tour!" Une méthode qui avait fait ses preuves à l'automne 2011, en Nouvelle-Zélande.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.