Cet article date de plus d'onze ans.

Euro 2012 : la France fait match nul avec l'Angleterre (1-1)

Au terme d'un match joué au petit trot, les Bleus ont assuré un résultat positif. Reste une question : qu'a voulu dire Samir Nasri ?

Article rédigé par Pierre Godon
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Franck Ribéry a subi beaucoup de tacles de la part d'une équipe anglaise regroupée, le 11 juin 2012 à Donetsk (Ukraine), en ouverture de l'Euro. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

Lescott a ouvert le score pour les Anglais à la demi-heure de jeu, avant que Nasri ne réplique quelques minutes plus tard sur une belle frappe de loin. Cette rencontre, disputée dans la chaleur étouffante de Donetsk, en Ukraine, lundi 11 juin, n'a pas permis de dégager un favori clair pour ce groupe D. Pour Laurent Blanc, "c'est un nul mérité pour les deux équipes. Ce n'est pas un si mauvais résultat". On résume le match façon j'aime/j'aime pas. 

On a aimé
- la belle prestation de Mathieu Debuchy et de Franck Ribéry, les deux Français qui ont le plus couru pendant la rencontre. 
- la belle frappe de loin de Samir Nasri. Les Bleus n'avaient plus marqué en dehors de la surface en compétition depuis l'Euro 2004. 
- la superbe seconde période d'Alou Diarra à la récupération du ballon, son meilleur match depuis des années en bleu. Certes, il n'avait pas beaucoup d'adversaires à surveiller (les Anglais attaquaient à deux ou trois), mais il a très bien couvert la défense. Dommage que sa première mi-temps n'ait pas été du même acabit. 

On n'a pas aimé
- les Français ont monopolisé le ballon (plus de 60% de possession de balle) mais n'ont pas toujours su quoi en faire. Le double rideau anglais, deux lignes de quatre joueurs alignées pour faire déjouer les Français, a bien fonctionné. Les Français s'en sont surtout remis aux tirs de loin, avec une réussite diverse. Avec 15 tirs tentés depuis l'extérieur de la surface, la France est l'équipe qui a eu le plus recours à cette arme depuis le début de l'Euro. 
- le placement de Karim Benzema, rarement dans la zone où on attend un attaquant de pointe, faisait-il partie d'une tactique ? 
- le placement de la défense, particulièrement d'Alou Diarra, sur le but de Lescott. Le Marseillais laisse trop de liberté à son vis-à-vis, et laisse Lloris dans une situation délicate. 

Le marquage défaillant d'Alou Diarra sur le but anglais, signé Lescott. (CARL DE SOUZA / AFP)

- le fait que la France n'a plus gagné de match d'ouverture d'une grande compétition internationale depuis le France-Angleterre de 2004.

On s'interroge
- sur le geste de Samir Nasri après son but, un doigt posé sur sa bouche pour dire "chut" et des mots moins amènes à la caméra. Un geste qui rappelle la langue tirée de Christophe Dugarry lors de son but contre l'Afrique du Sud en ouverture du Mondial 98.

Samir Nasri (à dr.), buteur pour les Bleus contre l'Angleterre, le 11 juin 2012, a eu ce geste devant la caméra.  (FRANCK FIFE / AFP)

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.