Cet article date de plus de neuf ans.

Euro 2012 : des Bleus plus forts que "Les Experts"

Si les règles et les tactiques n'évoluent plus beaucoup, les méthodes de préparation des joueurs sont en plein développement. FTVi vous détaille les outils high-tech à disposition des Bleus pour préparer cet Euro.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Hatem Ben Arfa (à gauche), et Karim Benzema à l'entrainement avec leurs vestes équipées de balises GPS, le 24 mai 2012 à Clairefontaine-en-Yvelines (France). (FRANCK FIFE / AFP)

Attention, jouer au football, c'est du sérieux. Si les règles et les tactiques n'évoluent plus beaucoup, les méthodes de préparation et d'analyse des joueurs sont désormais high-tech. FTVi vous détaille les outils à disposition du staff pour scruter et évaluer les Bleus.


• Le GPS pour les marquer à la culotte

C'est devenu un must. Dès leur arrivée au centre d'entrainement de Clairefontaine (Yvelines) pour préparer l'Euro, les Bleus ont enfilé un gilet équipé d'une balise. Il permet non seulement d'étudier les déplacements des joueurs sur le terrain, mais aussi de surveiller leur rythme cardiaque et leur condition physique. De cette manière, le staff a pu préparer des séances individualisées, adaptées à chacun. Le léger surpoids de Philippe Mexès, "10% de masse graisseuse", selon Laurent Blanc cité par So Foot, a ainsi fait l'objet d'un traitement particulier. 

Ce petit ventre de Philippe Mexès (au centre) a été pointé du doigt par la presse (9 juin 2012, à Kirsha en Ukraine). "Il n'a que 10% de masse graisseuse. On le surveille, on fait attention à son poids", a déclaré Laurent Blanc. (CHARLES PLATIAU / REUTERS)

L'utilisation de balises GPS dans le sport n'est pas une première. Les équipes de football italiennes s'en servent depuis longtemps. Plus récemment, selon TF1.fr, le XV de France de rugby en avait doté les tricolores durant la Coupe du monde en Nouvelle-Zélande. Dans le championnat de France, Carlo Ancelotti, l'entraîneur du PSG, en a fait équiper chacun de ses joueurs lors des entraînements. L'ensemble, c'est à dire les boîtiers plus le logiciel, ont coûté près de 200 000 euros au club relève Sportune.fr.

Mais il y a encore plus pointu : les chaussures directement équipées de GPS. La star du FC Barcelone, Lionel Messi, en possède une paire. Grâce à un capteur fixé dans le talon, elles mesurent la vitesse, la vitesse moyenne (enregistrée chaque seconde), la vitesse maximale (enregistrée toutes les cinq secondes), le nombre de sprints, la distance, la distance avec efforts intensifs, le nombre de pas et de foulées, révèle Le Point.

• Un iPad pour la tactique

Donner des ordres avec les mains, c'est désormais has-been. Il y a maintenant l'iPad. Celui de l'équipe de France est entre les mains d'Alain Boghossian, l'adjoint de Laurent Blanc. Grâce à lui, il traduit en images et en animations les orientations de jeu décidées par le sélectionneur. On l'a notamment vu tendre la tablette à Franck Ribéry lors d'un arrêt de jeu de France-Angleterre le 11 juin.

Autre outil, mais il n'est pas nouveau celui-là : la vidéo. Toutes les performances des joueurs Français lors cet Euro sont filmées et décryptées. Le staff de l'équipe de France propose ainsi un résumé à chacun allant de 10 minutes pour un attaquant à 25 minutes pour un milieu de terrain, révèle L'Equipe dans son édition du 18 juin 2012. A Clairefontaine, la Fédération française de football possède une base de donnée de près de 10 000 matchs en vidéo. Elle est consultable à distance par tous les joueurs à tout moment de l'année.

• Des statistiques pour tout analyser

Nous n'en sommes pas au niveau du basket, où chaque passe, chaque contre, et bien évidement chaque panier sont comptabilisés et font partie de l'évaluation d'un joueur à la fin d'un match, mais on s'en approche. Des organismes comme Opta, Amisco ou encore Prozone proposent aux médias le détail des performances de chaque joueur. Si dans le reste de l'Europe, ces statistiques sont utilisées depuis longtemps, en France, le phénomène est relativement récent. On peut ainsi connaître le nombre de passes réussies ou ratées, la distance parcourue, ou encore le nombre et le type d'arrêts d'un gardien. Des chiffres dont sont friands les médias, et que scrutent également les entraîneurs, les sélectionneurs ainsi que les joueurs.

 

En tant que spectateur, vous pouvez également vous faire votre propre opinion. ESPN, la chaîne de télévision américaine spécialisée dans le sport, propose aux internautes de suivre le match avec des animations et des statistiques en direct.

Sur le site internet de la chaîne ESPN, on peut observer comme ici, d'où les joueurs de chaque équipe ont frappé au but. (CAPTURE D'ECRAN / ESPN)


• De la cryothérapie pour récupérer

C'est la grande nouveauté de cet Euro. L'image de Franck Ribéry la tête sortant d'une cuve a été vue partout. Pour lutter contre la chaleur et accélérer la récupération, les Bleus utilisent des caissons de cryothérapie pour abaisser la température du corps. Ils y restent entre 120 et 180 secondes à des températures allant de -150 à -190°C.

Autre parade ultime, l'utilisation des "cryo-vestes" (voir photo de Philippe Mexès, Adil Rami et Karim Benzema plus haut) utilisées lors des JO 2008 à Pékin ou encore par le personnel des compagnies aériennes qui intervient directement sur le tarmac dans les pays chauds. "Elles ressemblent à des gilets pare-balles avec huit packs de glace que l'on réfrigère. L'ensemble pèse 1,9 kilo et on peut même s'entraîner avec", a expliqué le médecin des Bleus Fabrice Bryand. "Pour rester à la température de 37°C, le corps met en place des mécanismes qui ont un coût énergétique et qui parasitent l'effort".

• Des tests sanguins, salivaires et dentaires pour éviter l'accident

Le service médical de l'UEFA a demandé également aux sélections nationales une étude sur le taux d'hémoglobine des joueurs, après avoir découvert que ce facteur entrait en ligne de compte dans les morts subites constatées sur les terrains. On se souvient notamment du joueur Piermario Morosini de Livourne (deuxième division italienne), mort le 14 avril des suites d'un malaise survenu sur lors d'un match"Après avoir procédé aux tests, je n'ai aucune inquiétude concernant le groupe", a déclaré à ce sujet Fabrice Bryand, le 8 juin. 

A leur arrivée à Clairefontaine, les joueurs ont également eu droit à des tests salivaires, toujours pour adapter les charges de travail à l'état de santé de chacun. Une dentiste a également procédé à un contrôle et, pour certains d'entre eux, à des soins, une infection buccale étant susceptible d'engendrer des problèmes musculaires ou tendineux. Il faut penser à tout !

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.