Cet article date de plus de huit ans.

Wenger calme le jeu

Le pompier Arsène Wenger était de service vendredi. En conférence de presse, l'entraîneur d'Arsenal a très vite éteint le feu qui s'était allumé entre lui et le sélectionneur des Bleus Didier Deschamps au sujet de la blessure d'Abou Diaby. Prié de dire quel était l'état de ses relations avec Deschamps, Wenger a répondu: "très bonnes".
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
L'entraîneur d'Arsenal Arsène Wenger

La trêve est signée entre les deux hommes. Jusqu'à la prochaine blessure d'un Gunner, on ne devrait plus entendre Arsène Wenger évoquer les choix de Didier Deschamps. "Je n'ai pas de problème, assure le technicien alsacien. Ce que les gens ne comprennent pas, c'est que le fait d'exprimer une opinion ne signifie pas qu'on ait un problème avec quinconque. J'ai simplement donné une opinion, qui n'était même pas la mienne mais celle de mon équipe médicale, selon laquelle Diaby aurait des problèmes pour faire face aux deux choses à la fois (le club et la sélection). Il a été absent pendant un an", a-t-il ajouté. Pour rappel, Wenger avait reproché au sélectionneur d'avoir appelé Diaby contre la Finlande alors que celui-ci revenait de blessure. Jeudi, lors de l'annonce de sa liste pour le Japon et l'Espagne, "DD" avait rétorqué que c'était "lui qui décidait".

Voir la video

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Equipe de France de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.