Cet article date de plus d'un an.

Violences après la mort de Nahel : l'équipe de France de football appelle au calme

Un message rédigé par les Bleus demande la fin des violences partout sur le territoire, et le retour au calme..
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 1 min
L'équipe de France lors de la Coupe du monde 2022, contre l'Australie, le 22 novembre 2022 au Qatar. (FRANK HOERMANN/SVEN SIMON / MAXPPP)

Les Bleus sortent du silence. Ce vendredi 30 juin, un collectif de joueurs de l'équipe de France de football a publié un message sur les réseaux sociaux des joueurs. Une partie du vestiaire des Bleus appelle ainsi au retour au calme après les violences qui ont éclaté ces derniers jours dans le pays, après la mort de Nahel, à Nanterre.

Le message publié par une partie des Bleus, vendredi 30 juin. (Twitter)

"Comme tous les Français, nous avons été marqués et choqués par la mort brutale du jeune Nahel. Depuis ce tragique événement, nous assistons à l'expression d'une colère populaire dont nous comprenons le fond, mais dont nous ne pouvons cautionner la forme", expliquent les joueurs, avant de rappeler : "Ce sont vos biens que vous détruisez, vos quartiers, vos villes, vos lieux d'épanouissement et de proximité."

Mbappé avait déjà réagi

Dans leur communiqué, les joueurs rappellent que plusieurs d'entre eux sont issus "des quartiers populaires, ces sentiments de douleur et de tristesse, nous les partageons également. Mais à cette souffrance s'ajoute celle d'assister impuissants à un véritable processus d'autodestruction. La violence ne résout rien, encore moins lorsqu'elle se retourne inéluctablement et inlassablement contre ceux qui l'expriment, leurs familles, leurs proches et leurs voisins. Ce sont vos biens que vous détruisez."

A l'annonce de la mort de Nahel, Jules Koundé, Mike Maignan et Kylian Mbappé avaient déjà réagi à titre personnel sur leurs réseaux sociaux. Depuis, la colère a explosé et les Bleus rappellent qu'il "existe d'autres manières pacifiques et constructives de s'exprimer", avant de conclure : "Le temps de la violence doit cesser pour laisser place à celui du deuil, du dialogue et de la reconstruction."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.