Cet article date de plus d'un an.

Mondial de football 2023 : après Wendie Renard, d'autres joueuses annoncent également leur mise en retrait de l'équipe de France

Dans le sillage de la capitaine des Bleues, Kadidiatou Diani, Marie-Antoinette Katoto, Griedge Mbock et Perle Morroni ont réagi, vendredi et samedi, sur les réseaux sociaux.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Marie-Antoinette Katoto, Kadidiatou Diani et Wendie Renard ont annoncé leur retrait de l'équipe de France féminines, vendredi 24 février 2023. (AFP)

Vent de stupeur chez les Bleues. Après Wendie Renard, quatre nouvelles internationales françaises ont annoncé, sur les réseaux sociaux, leur mise en retrait du groupe tricolore : Kadidiatou Diani et Marie-Antoinette Katoto, vendredi 24 février, suivies par Griedge Mbock et Perle Morroni, samedi 25 février. À cinq mois de la prochaine Coupe du monde disputée en Australie et en Nouvelle-Zélande (20 juillet-20 août), ces décisions constituent un véritable coup de massue pour les Bleues. "Je ne peux plus cautionner le système actuel bien loin des exigences requises par le plus haut niveau. C’est un jour triste mais nécessaire pour préserver ma santé mentale", avait écrit dans un premier temps la Lyonnaise.

"C’est le cœur lourd que je viens par ce message vous informer de ma décision de prendre du recul avec l’équipe de France. Je ne ferai malheureusement pas cette Coupe du monde dans ces conditions", a ajouté la défenseure aux 142 sélections avec les Bleues.

La défiance des cadres

Dans le sillage de la capitaine lyonnaise, Marie-Antoinette Katoto a pris la décision de "mettre entre parenthèses" sa carrière internationale et pointe "le management de l'équipe de France et les valeurs transmises".

Sa partenaire de club parisienne Kadidiatou Diani lui a emboîté le pas. "Je vous annonce suspendre mes obligations afin de me concentrer sur ma carrière en club, révèle-t-elle. Si les changements nécessaires arrivent enfin, je me remettrai au service du maillot tricolore", poursuit l'attaquante.

Effet boule de neige

Actuellement en rééducation après sa grave blessure au genou, Griedge Mbock a soutenu la décision des autres cadres tricolores. La défenseure de l'OL a notamment apporté son soutien à sa coéquipière en club et en sélection, Wendie Renard. "Dans le contexte actuel, je tiens à apporter tout mon soutien à ma Capitaine Wendie, exemplaire sur bien des plans et à mes coéquipières qui ont déjà pris la parole. C’est avant tout un cri du cœur qui, j’espère saura être entendu», a confié la joueuse de 27 ans sur Twitter, samedi 25 février. 

Perle Morroni, sélectionnée à 11 reprises avec les Bleues, a elle aussi partagé cette décision. "Si je reporte un jour le maillot de l’équipe de France, j’espère que ce sera dans de meilleures conditions et avec des valeurs adéquates au haut-niveau", a confié la Lyonnaise sur son compte Instagram.

De nombreux messages de soutien

Ces annonces surprises ont provoqué de nombreuses réactions de solidarité et d'affection, comme celle de la lyonnaise Ada Hegerberg. Mais aussi des joueuses comme Delphine Cascarino qui a écrit le mot "respect" sur la story Instagram de Wendie Renard ou de Emelyne Laurent, l'attaquante tricolore du Bayern Munich qui a commenté son message par ces mots : "Respect de la joueuse et de la femme que tu es, un exemple pour toute une île et tout un pays. Que du love sista". 

D'autres messages de soutien viennent de plus loin, comme celui de l'Anglaise Lucy Bronze, qui évolue au FC Barcelone, déclarant "avec toi ma sœur, toujours", ou de la Néerlandaise Shanice Van De Sanden, joueuse de Liverpool, rappelant son "grand respect à toi mon amie".

De son côté, la FFF a tenu "à rappeler qu'aucune individualité n'est au-dessus de l'institution équipe de France", et précisé que le comité exécutif, réuni le 28 février "se saisira de la question à cette occasion."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.