Cet article date de plus d'un an.

Football : l’équipe de France féminine en crise

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Cinq joueuses de l’équipe de France de football féminin ont décidé de se retirer de la sélection, samedi 25 février, tant que leur sélectionneuse, Corinne Diacre, sera en place. À quelques mois de la Coupe du monde, la FFF est une nouvelle fois ébranlée.
Football : l’équipe de France féminine en crise Cinq joueuses de l’équipe de France de football féminin ont décidé de se retirer de la sélection, samedi 25 février, tant que leur sélectionneuse, Corinne Diacre, sera en place. À quelques mois de la Coupe du monde, la FFF est une nouvelle fois ébranlée. (FRANCE 2)
Article rédigé par France 2 - A. Jolly, V. Gaglione, T. Baudenaille-Pessotto, B. Bock, J. Pires
France Télévisions
France 2
Cinq joueuses de l’équipe de France de football féminin ont décidé de se retirer de la sélection, samedi 25 février, tant que leur sélectionneuse, Corinne Diacre, sera en place. À quelques mois de la Coupe du monde, la FFF est une nouvelle fois ébranlée.

Heure après heure, la maison bleue se fissure. Quatre joueuses ont décidé de se mettre en retrait de l’équipe de France de football féminin, samedi 25 février, une crise inédite. La première a allumé la mèche est Wendie Renard, la capitaine aux 142 sélections. "Je ne peux plus cautionner le système actuel, bien loin des exigences requises par le plus haut niveau (...). C’est un jour triste mais nécessaire pour préserver ma santé mentale", a-t-elle déclaré, vendredi 24 février.

Perle Morroni se retire également

Dans la foulée, les attaquantes Kadidiatou Diany et Marie-Antoinette Katoto disent stop à leur tour. La lyonnaise Perle Morroni s’est également jointe à eux. Jamais cité mais dans l’esprit de toutes, la sélectionneuse Corinne Diacre est dans le viseur. Lui sont reproché un manque d’exigence et de professionnalisme lors des entraînements. Joueuses et sélectionneuses ne se comprennent plus. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.