Equipe de France : le retour d’Eugénie Le Sommer, symbole du renouveau engagé par Hervé Renard

Le nouveau sélectionneur de l'équipe de France a décidé de rappeler l'attaquante lyonnaise, qui n'a plus porté le maillot bleu depuis avril 2021.
Article rédigé par Maÿlice Lavorel, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié
Temps de lecture : 3 min
Eugénie Le Sommer à l'entraînement avec l'équipe de France à Clairefontaine, le 3 avril 2023. (FRANCK FIFE / AFP)

La surprise du chef. Alors qu’Hervé Renard terminait la lecture de sa toute première liste en tant que sélectionneur de l’équipe de France féminine, vendredi 31 mars, le nom d’Eugénie Le Sommer a retenti dans l’enceinte de Clairefontaine pour la première fois depuis avril 2021. Une première décision forte pour le néo-sélectionneur, comme une rupture avec sa prédécesseure Corinne Diacre.

Figure historique de l’équipe de France féminine, Eugénie Le Sommer avait connu un lent déclassement après la Coupe du monde en France. Publiquement accusée par sa sélectionneuse, juste après l’élimination en quart de finale contre les Etats-Unis, qui lui avait reproché de ne pas écouter les consignes, la Lyonnaise avait ainsi disparu des radars. Sa dernière apparition sous le maillot bleu remontait lors d’un match amical sans enjeu, perdu contre les Américaines championnes du monde. Interrogée sur l’absence de plusieurs joueuses cadres, dont Le Sommer, pour disputer l’Euro, Diacre avait cette fois évoqué un renouvellement du groupe. 

Après presque deux ans d’absence, Eugénie Le Sommer effectue son retour en équipe de France. L’attaquante de l’OL s'est confiée au micro de Tout Le Sport, l'internationale française espère pouvoir répondre aux attentes d’Hervé Renard. -
Football : Eugénie Le Sommer de retour en Bleue Après presque deux ans d’absence, Eugénie Le Sommer effectue son retour en équipe de France. L’attaquante de l’OL s'est confiée au micro de Tout Le Sport, l'internationale française espère pouvoir répondre aux attentes d’Hervé Renard. - ()

Depuis, Diacre est partie et les choses ont changé. Lundi 3 avril, à l’occasion de l’arrivée de toutes les joueuses pour le rassemblement, la Lyonnaise, qui n'a jamais cessé de clamer son amour pour le maillot bleu, a savouré son retour au château après deux ans d’absence. "C’est bizarre d’être là, mais je suis très heureuse de revoir Clairefontaine. J’ai hâte de m’entraîner, de rejouer des matchs, tout simplement", a-t-elle déclaré à son arrivée au château à la caméra de la FFF.

86 buts en 175 sélections

En plus de la rappeler, Hervé Renard ne s'est pas fait prier pour affirmer toute la confiance qu’il place en elle. "On a réellement besoin de son expérience et de son intelligence dans le jeu, de sa justesse technique, de son adresse dans la surface", a-t-il assuré en conférence de presse pour justifier son choix. Du haut de ses 86 buts en 175 sélections, un record, la Bretonne d’origine a notamment disputé avec les Bleues une demi-finale mondiale et olympique.

La joueuse de 33 ans a déjà affirmé sa détermination pour s’inscrire à nouveau dans la durée. "Je ne vais pas me réinventer, je vais faire ce que je sais faire et apporter mes qualités au groupe. C’est bien d’être de retour, maintenant c’est à moi de tout faire pour rester." Dans son viseur, la Coupe du monde cet été en Australie et Nouvelle-Zélande, après avoir manqué l’Euro l’été dernier.

La patte Renard

Le Sommer semble déjà avoir retrouvé une place de choix au sein du groupe. Elle a été choisie pour être l’une des deux vice-capitaines au côté de Grace Geyoro et derrière l’inévitable Wendie Renard. Et ce même si le doute demeure autour de sa position sur le terrain, et même son statut de potentielle titulaire.

Par ce choix, Hervé Renard marque aussi le début de son ère aux commandes des Bleues. Après Le Sommer, d’autres bannies pourraient faire leur retour en sélection. Renard a déjà sondé Amandine Henry, plus appelée depuis 2020. "Elle fait partie des joueuses pré-sélectionnables", a-t-il révélé lors de l’annonce de la liste.

L’ancien sélectionneur de l’Arabie saoudite a aussi pris d’autres décisions marquantes, comme les non-sélections de Marion Torrent et Charlotte Bilbault, piliers des Bleues, ni celle de Sarah Bouhaddi, qui avait pris ses distances avec Diacre et la sélection. Les premières pierres sont posées pour composer un groupe qui lui ressemble, et tenter de l’emmener le plus loin possible. Avec la meilleure buteuse de l'histoire des Bleues comme partie intégrante de l’aventure.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.