Cet article date de plus d'un an.

Coupe du monde 2022 : "Raphaël Varane est apte et disponible" pour le match contre l'Australie, assure Didier Deschamps

Le sélectionneur de l'équipe de France s'est présenté en conférence de presse lundi à la veille de l'entrée en lice des Bleus contre l'Australie.
Article rédigé par Denis Ménétrier, franceinfo: sport - De notre envoyé spécial à Doha
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Didier Deschamps lors de l'entraînement de l'équipe de France au stade Jassim bin Hamad à Doha, le 19 novembre 2022. (FRANCK FIFE / AFP)

C'est un Didier Deschamps plutôt détendu qui s'est présenté en conférence de presse, lundi 21 novembre, dans le centre des médias de la FIFA, à la veille du premier match de l'équipe de France dans le Mondial face à l'Australie. Malgré le forfait pour la compétition de Karim Benzema, le sélectionneur a assuré que son équipe avait assez de leaders au sein du vestiaire, tout en s'amusant du rôle mouvant d'Olivier Giroud en sélection. Deschamps a également assuré que Raphaël Varane sera apte pour le match de demain.

franceinfo sport : Vous allez aborder la compétition en tant que tenant du titre. Votre groupe peut-il être rattrapé par la pression ?

Didier Deschamps : "Vous connaissez le groupe, il y a des joueurs plus ou moins expérimentés. Mais c'est un groupe qui a hâte à mesure qu'on se rapproche de l'entrée dans la compétition. Il n'y a pas d'appréhension, on a tout fait pour que l'ensemble du groupe soit au mieux pour ce premier match, qui ne sera pas décisif mais très important."

Croyez-vous à la malédiction qui touche les tenants du titre, avec quatre sur les cinq derniers éliminés dès la phase de groupes ?

"Il y a les statistiques mais chaque équipe a son propre parcours, avec ses propres péripéties. L'essentiel, c'est que le groupe soit fixé sur l'objectif du premier match sans penser à ce qui a pu se passer avant."

En l'absence de Karim Benzema ou de Paul Pogba, l'équipe de France manque-t-elle de leaders vocaux ? Est-ce que vous tentez d'en promouvoir certains au sein du groupe ?

"Vous croyez qu'on se réveille comme ça, en se sentant l'âme d'un leader ? (sourire) C'est quelque chose qui se fait avec le temps et certains leaders actuels ne l'étaient pas il y a plusieurs années. Il y a des joueurs cadres qui sont encore là et qui ont cette capacité à s'exprimer. Le leadership n'est pas uniquement que dans la parole. Il faut que chaque joueur soit un leader à son poste. (...) On a ce qu'il faut."

L'absence de Karim Benzema oblige-t-elle à repenser l'animation offensive ?

"Non, il y a plusieurs options. Ce n'est pas l'absence de Karim qui va modifier ces options qui étaient déjà présentes et possibles quand il était avec nous."

On ne doit pas avoir moins d'ambition malgré les péripéties qu'on a connues. Les joueurs sont à fond par rapport à ce qui nous attend.

Didier Deschamps

Avez-vous des nouvelles d'Eduardo Camavinga et Raphaël Varane ?

"Concernant le premier, il n'y a aucune inquiétude. Il sera disponible demain parce qu'on l'a ménagé hier. Quant à Raphaël, il va bien. Il est apte et disponible pour le match qui nous attend demain."

Envisagez-vous de faire jouer Antoine Griezmann aux côtés de trois joueurs offensifs demain ?

"Le fait d'avoir quatre joueurs offensifs n'apporte pas forcément plus de dangerosité pour l'adversaire. Si on a le ballon, il n'y a pas de souci. C'est une question d'équilibre, d'organisation et d'animation."

La France a perdu Karim Benzema, mais elle peut compter sur Olivier Giroud. Comment ce dernier est-il perçu aujourd'hui ?

"Ces derniers temps, il est adoré. (rires) Il y a beaucoup de gens qui l'ont critiqué. Mais maintenant, la France est ravie, moi aussi et Olivier aussi ! Il est là depuis très longtemps, a les capacités pour être un titulaire en puissance. Il a des qualités qui font de lui un attaquant qui marque, mais quand il ne marque pas, il peut être très utile. Il fait marquer les autres."

Avez-vous échangé avec Noël Le Graët (président de la Fédération française de football) concernant les objectifs de l'équipe de France à ce Mondial ? Faut-il les revoir à la baisse ?

"Je vois le président tous les jours. On discute de plein de choses mais pas de l'objectif d'atteindre le dernier carré. On ne doit pas avoir moins d'ambition malgré les péripéties qu'on a connues. Les joueurs sont à fond par rapport à ce qui nous attend."

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.