Cet article date de plus de neuf ans.

Droits télé : accord trouvé entre BeIN Sports et les autres chaînes françaises

Un accord permettant aux autres chaînes de télévisions d'acquérir des extraits des matches du Mondial2014, au-delà du simple droit à l'information, a été trouvé mardi soir entre TF1 et BeIN Sports. Un accord qui permet aux autres chaînes souhaitant diffuser des extraits plus larges que celui prévu par le droit à l'information de payer pour ces images, dans une certaine limite de temps.
Article rédigé par Pierrick de Morel
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Déjà détenteur des droits du championnat français et des coupes d'Europe, BeIN Sport sera le principal diffuseur de la Coupe du monde. © Maxppp)

Comment résumer les matchs, du Brésil, de l'Algérie ou du Japon... quand on ne dispose pas des images des plus belles actions de leurs matchs ? C'est le casse-tête auquel craignaient d'être confrontées mercredi la grande majorité des chaînes de télévision françaises, dépendantes de la bonne volonté de BeIN Sports, co-détenteurs avec TF1 des droits télévisés.

Alors que, L'Express révèlait sur son site internet que la chaîne qatarie refusait de partager certaines de ses images, faisant valoir un droit de blocage, un accord a finalement été trouvé entre TF1 et BeIN Sports. Arraché à quelques heures de l'ouverture du Mondial jeudi, il va permettre aux autres chaînes du Paf souhaitant diffuser des extraits plus larges que celui prévu par le droit à l'information, gratuit et encadré par le CSA (1 minute 30 par heure d'antenne), de payer pour ces images dans une certaine limite de temps.

"Pas de racket" selon BeIN Sports

Les chaînes pourront utiliser un maximum de deux minutes d'images pour un seul match du Mondial ou un maximum de trois minutes de rencontres cumulées par 

édition d'information, dans la limite de 24h après la fin du match concerné, a expliqué Florent Houzot, directeur de la rédaction de BeIN Sports.

 

Ces extraits sont destinés aux journaux télévisés et aux chaînes d'information. Sont exclus les magazines dédiés à la compétition ou les pages 

spéciales. Les tarifs vont de "5 à 6.000 euros par minute ", des prix "régulièrement pratiqués. Il n'y a pas de racket ", a assuré Florent Houzot.

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.