Qualifications Mondial 2022 : "Je ne vais pas sauter au plafond" réagit Didier Deschamps

Alors que le tirage au sort des qualifications pour la Coupe du monde 2022 a plutôt épargné l'équipe de France, Didier Deschamps a réagi avec la plus grande prudence. Il a déjà mis en garde ses joueurs à prendre très au sérieux ses adversaires dans une phase de qualification qui va être entrecoupée par l'Euro et la Ligue des nations.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Didier Deschamps lors de la conférence de presse du 9 novembre. (FRANCK FIFE / AFP)

Un tirage clément ? "L'interprétation d'un tirage, chacun peut en avoir une différente, réagit Didier Deschamps après le tirage au sort qui place la France dans le groupe de l'Ukraine, la Finlande, la Bosnie-Herzégovine et le Kazakhstan.

"On connaît nos adversaires, deux qu'on connait très bien pour les avoir rencontrés récemment, l'Ukraine et la Finlande. L'équipe de France n'a jamais joué contre le Kazakhstan. Au-delà des adversaires, c'est le fait d'avoir des déplacements très longs, il faut attendre demain soir pour avoir le calendrier. Je ne vais pas sauter au plafond par rapport au tirage, il faut toujours avoir suffisamment d'humilité et de respect par rapport à ces équipes" a noté le sélectionneur tricolore. "Évidemment en étant tête de série, la France est favorite mais il faut faire le nécessaire sur le terrain pour atteindre l'objectif qui est de se qualifier pour le Mondial 2022."

Le sélectionneur des bleus prend très au sérieux les futurs adversaires des Bleus. "Le risque c'est toujours de se considérer plus forts que les autres. Certes, par ses résultats, la France est favorite, c'est l'étiquette qu'on aura. Mais il ne faudra pas négliger nos adversaires, il faut toujours avoir avec du respect. Il faut faire en sorte d'avoir la même détermination, la même concentration par rapport à n'importe quel adversaire. Là il y a un objectif qui est clair, c'est se qualifier pour la Coupe du monde."

Trois compétitions en 2021

"La course à la qualification, c'est toujours une longue route où il peut y avoir des embûches" ajoute Didier Deschamps. D'autant plus lorsqu'elle est entrecoupée par l'Euro décalé en juin prochain et le Final Four de la Ligue des nations en octobre 2021. "Il y aura une coupure avec l'Euro reporté, mais ce sont des objectifs différents. De toute façon à chaque rassemblement, il faut se rendre compte de l'importance de chaque rendez-vous. On va centrer l'objectif sur le mois de mars avec le départ de cette phase de qualification, après il y aura la parenthèse du tournoi final de l'Euro et on rebasculera sur le "Final 4". Ce sont quand même des objectifs intéressants, excitants, on ne va pas se plaindre d'avoir des matches à enjeu. Je crois que les joueurs aussi préfèrent ce type de match."

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Didier Deschamps

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.