Cet article date de plus de sept ans.

Deschamps : "Rien ne sert de se projeter au-delà" de ce huitième de finale

Après une phase de poules pleine de promesses, la France attaque les huitièmes de finale du Mondial ce lundi dans la peau du favori face au Nigeria. Coup d'envoi du match à 18h à suivre en direct commenté sur notre site.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
 (Didier Deschamps et les Bleus lors de l'ultime séance d'entraînement dimanche avant d'affronter le Nigeria © Reuters)

Les Bleus ne veulent pas s'arrêter en si bon chemin. Après un parcours quasiment sans faute (2 succès, 1 nul, 8 buts inscrits, 2 encaissés), les hommes de Didier Deschamps méritent mieux qu'une sortie de route prématurée dès l'entame des rencontres à élimination directe lundi face au Nigeria, champion d'Afrique en titre.

Quitte ou double

Et ils le savent : "à la fin de ce match couperet, ou on reste ou on repart" , a martelé le sélectionneur de l'équipe de France lors de la conférence de presse de veille de match où les visages étaient plutôt détendus avant d'aborder un rendez-vous capital.

Si certains joueurs ont clamé haut et fort leur objectif de remporter la Coupe du Monde, Didier Deschamps a vite calmé leurs ardeurs en rappelant que "(s)a seule préoccupation c'est le Nigeria et ce huitième de finale."  Mais les statistiques parlent en faveur des Bleus dans ces matches à quitte ou double : ils ont remporté les trois huitièmes de finale de leur histoire en Coupe du Monde (1986, 1998 et 2006) alors que le Nigeria perdu les deux siens (1994 et 1998).

Un horaire inhabituel

Le coup d'envoi de la rencontre est donné à 13h (heure locale, 18h en France). La chaleur est attendue à Brasilia avec un thermomètre autour de 30°C. Le capitaine et gardien des Bleus Hugo Lloris dit "ne pas s'inquiéter de cet horaire particulier" . Il faut dire que les Bleus ont adapté leur alimentation et que petite chance, ils joueront à l'ombre à cette heure vue la configuration du stade Mané-Garrincha.

Sakho incertain, Pogba ou Sissoko ?

Côté composition, "DD" devrait aligne un onze de départ proche de celui qui a débuté face au Honduras ou à la Suisse alors qu'il avait procédé à six changements pour le match, sans réel enjeu, face à l'Equateur.

La grosse incertitude concerne Mamadou Sakho . Victime d'une élongation à la cuisse, le défenseur de Liverpool devrait céder sa place à Laurent Koscielny , qui formera la charnière centrale avec Raphaël Varane . Au milieu, Yohan Cabaye - de retour de suspension - devrait retrouver sa place de sentinelle devant la défense avec à ses côtés l'inusable Blaise Matuidi et soit Moussa Sissoko , soit Paul Pogba , légèrement décevant lors de la phase de poules.

Franchir le mur Eneyeama

En attaque, Karim Benzema - le meilleur buteur des Bleus (3 buts dans le tournoi) -, devrait être alimenté par Mathieu Valbuena . L'attaquant du Real Madrid aura un rôle crucial à jouer face au mur nigérian Vincent Enyeama, l'homme qui est resté 1061 minutes invaincu dans ses buts cette saison en L1 avec Lille.

Sera-t-il associé à Olivier Giroud ? Le tandem avait mis au supplice les Suisses (5-2) et semble convenir au profil des Super Eagles. Sinon, c'est vraisemblablement Antoine Griezmann qui sera aligné côté gauche, laissant Benzema en pointe.

La compo probable

France : Lloris (cap) - Debuchy, Varane, Koscielny (ou Sakho), Evra - Cabaye, Matuidi, Pogba (ou Sissoko) - Valbuena, Griezmann (ou Giroud), Benzema

Vidéo. L'analyse de notre consultant Claude Le Roy.

On saura ce lundi sur les coups de 20h - ou un peu plus tard en cas de prolongation - si les Français ont cédé ou non à l'euphorie ambiante et gardé les ingrédients qui ont fait leur force depuis sept mois : un état d'esprit irréprochable, une jeunesse sans complexe et une efficacité offensive retrouvée. Ou si tout cela n'était finalement qu'un beau mirage.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.