Cet article date de plus de neuf ans.

Deschamps évoque "le plaisir" qui règne chez des Bleus "lucides"

Lors de sa conférence de presse, Didier Deschamps est revenu sur le succès éclatant des Bleus face à la Suisse. Il évoque également l'état d'esprit qui règne chez les joueurs
Article rédigé par Baptiste Schweitzer
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
  (Didier Deschamps, tout sourire, après la victoire face à la Suisse © REUTERS/Charles Platiau)

C'est sans doute le gros point positif de ce début de Coupe du Monde chez les Bleus : l'état d'esprit qui règne chez les joueurs est irréprochable. Au lendemain de la victoire (5-2) face à la Suisse Didier Deschamps a tenu à saluer le comportement de ses joueurs : "Le socle ce sont les résultats mais depuis le début de la préparation, on a un groupe qui est là, concentré sur ce qu'il fait. Je leur donne des moments de liberté mais il n'y a pas une séance où un joueur a  traîné des pieds, ils ont tous un objectif commun. Si j'interviens c'est que c'est déjà trop tard pour eux. Je suis vigilant. Mais ils sont lucides et il y a l'humilité nécessaire. "

 

Et le sélectionneur d'enfoncer le clou :

"Ils se parlent, se chambrent, c'est très agréable de travailler dans ces conditions. Ils y prennent aussi beaucoup de plaisir. Ils vivent bien ensemble. C'est un cliché mais c'est le cas. Mais si sur le terrain on n'en touche pas une, ça ne va pas le faire non plus ."

Deschamps chambre Matuidi

Et le sélectionneur qui n'est pas le dernier à se moquer des joueurs. Il a ainsi gentiment taquiné l'infatigable Blaise Matuidi. Après le match contre la Suisse : "Il est rentré en courant, il n'a pas voulu prendre l'avion avec nous ", lancé le sélectionneur dans un grand éclat de rire avant de poursuivre plus sérieusement : 

"Il a des aptitudes athlétiques, il est en confiance mais parfois j'ai du mal à le suivre. Je le vois dans les 16,50m, cinq secondes après il est dans notre surface. C'est le joueur moderne, box to box. "

 Seule note négative, évoquée par Didier Deschamps, la blessure de Mamadou Sakho, touché à une cuisse lors du match contre la Suisse. Le défenseur central français ne devrait pas pouvoir disputer le dernier match de poule des Bleus mercredi face à l'Équateur. Un match en théorie capitale pour la qualification pour les huitièmes de finale…Même si les Français sont quasiment certains d'y aller.  

 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.