Cet article date de plus de sept ans.

Des vieux routiers et des petits jeunes en piste pour les quarts

Les Néerlandais, finalistes de la dernière Coupe du Monde, affrontent le Mexique ce dimanche pour une place en quart. L'autre rencontre du jour est inédite à ce stade de la compétition : le Costa Rica face à la Grèce.
Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
 (Arjen Robben célèbre sont but face au Chili © Maxppp)

Pays-Bas Mexique (18 heures) à Fortaleza

L'atout des Pays-Bas

L'expérience. Les Oranje ont un tableau de chasse impressionnant en Coupe du Monde. Ils ont gagné 9 des 10 derniers matchs dans cette compétition (défaite en finale il y a quatre ans face à l'Allemagne). Deux des principaux acteurs de cette série, Arjen Robben (6 buts et 3 passes décisives au Brésil) et Robin Van Persie, devraient être alignés ce dimanche. Wesley Sneijder est aussi un vieux routier du Mondial. S'il joue dimanche, il deviendra le Néerlandais le plus capé de la compétition avec 15 matchs disputés.

 

L'atout du Mexique

Miguel Herrera. Le bouillonnant sélectionneur mexicain n’a perdu aucun de ses 5 matchs compétitifs à la tête du Mexique (4 victoires, 1 nul) pur un total de 13 buts marquées et 4 encaissés. Et puis, c'est un sacré facteur d'ambiance sur le bord du terrain.

 Costa Rica Grèce (22 heures) à Récife

L'atout du Costa Rica

La ferveur. Les "Ticos" sont des rescapés du groupe "de la mort" avec ses sept Coupe du Monde (4 pour l'Italie, 2 pour l'Uruguay, 1 pour l'Angleterre). Résultat : des députés ont demandé de décréter le 20 juin, date de la qualification pour les 8e, "journée nationale du football". Pour se qualifier, le Costa Rica peut compter sur sa défense (un seul but encaissé jusqu'à présent, sur pénalty face à l'Uruguay).

L'atout des Grecs 

La rage. Les Grecs sont LA surprise de ces huitièmes de finale. Sans joueur de classe internationale et sans expérience significative dans un Mondial, personne ne les attendaient… sauf eux. Ils semblent avoir les mêmes armes que pour leur titre européen en 2004 : une défense regroupée, beaucoup d'engagement et  des contres efficaces.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Foot

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.