D1 féminine : le choc Lyon-PSG, prévu samedi, reporté après des cas de Covid-19

La rencontre au sommet de D1 féminine de football entre l'Olympique lyonnais et le Paris SG, initialement prévue samedi 13 mars (21h00), a été reportée en raison de plusieurs cas positifs de Covid-19 chez les Parisiennes, a annoncé la Fédération vendredi.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min.
 (ALVARO BARRIENTOS / POOL)

La Covid-19 continue de perturber le championnat de France. Alors que de nombreux matches ont été reportés depuis le début de saison, que ce soit du côté des hommes ou des femmes, c'est désormais le choc entre Lyon et le PSG, qui devait avoir lieu ce samedi 13 mars, qui a été reporté. Le Paris SG a indiqué ce vendredi que trois de ses joueuses ont été testées positives à la Covid-19, à la veille du duel, décisif pour le titre. "Suite aux tests réalisés ce jeudi, trois joueuses du PSG et un membre du staff technique sont confirmés positifs au test PCR Sars-CoV-2", a écrit le club, sans préciser leur identité. "Ces quatre personnes sont actuellement à l'isolement et sont soumises au protocole sanitaire approprié", a-t-il poursuivi.

"Sur recommandation de l'Agence Régionale de Santé d'Ile-de-France", il a été décidé de reporter le match, selon la FFF, organisatrice du championnat de France de D1 féminine actuellement dominé par les Parisiennes, un point devant les Lyonnaises, tenantes du titre.

Une décision qu'on n'a pas apprécié du côté de l'OL. Dans un communiqué, Vincent Ponsot, directeur général du football dans le club lyonnais, se déclare "surpris du processus utilisé. Selon la FFF, un match est reporté, dans le cas où un club recense 4 cas positifs à la Covid-19 au sein de son effectif, ce qui n’est a priori fort heureusement pas le cas du PSG. En conséquence il semblerait que le PSG ait saisi l’ARS pour obtenir, par le biais de la mise en quarantaine de l’équipe, le report de la rencontre. Il ne me semble pas que le Paris Saint Germain ni aucun club d’ailleurs n’ait saisi l’Agence Régionale de Santé pour obtenir un report alors même qu’en début d’année ils ont pu dénombrer plusieurs cas de COVID. J’espère juste que le PSG n’a pas utilisé cette agence pour « choisir » son calendrier."

Une décision forte pour le titre

Le PSG a l'espoir de détrôner cette saison les Lyonnaises, championnes sans discontinuer depuis 2006/07. En vertu de la durée d'isolement fixée à dix jours, les trois joueuses malades rateront également le 8e de finale retour de Ligue des champions sur le terrain du Sparta Prague, mercredi. A l'aller, le PSG s'était imposé 5-0. En cas de qualification, l'équipe entraînée par Olivier Echouafni retrouvera en quarts de finale... l'OL, avec une manche aller prévue le 24 ou 25 mars. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers D1 féminine

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.