Une édition modifiée, moins d'équipes, de nouveaux participants, tout ce qu'il faut savoir sur la Coupe du monde des clubs

L'édition 2020 de la Coupe du monde des clubs de la FIFA sifflera son coup d'envoi ce jeudi 4 février au Qatar après avoir été reportée en raison de la crise sanitaire. L'occasion pour les meilleures équipes de chaque continent de s'affronter pour obtenir le fameux titre de champion du monde. Le Bayern Munich tentera de succéder à Liverpool, vainqueur l'an passé. Format adapté, têtes d'affiches et un nouveau record dans le viseur du Bayern, ce qu'il faut savoir avant le début de la compétition.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 4 min.
Qui remportera le trophée de la Coupe du monde des clubs de la FIFA 2020 ?  (GIUSEPPE CACACE / AFP)

• Une édition quelque peu modifiée

Si elle est normalement réputée pour se dérouler chaque fin d’année au mois de décembre, cette Coupe du monde des clubs 2020 aura une saveur particulière. La 17e édition de la compétition s’est vu reporter en février 2021 (du 4 au 11) en raison de la crise sanitaire et de l’impact sur les différentes compétitions continentales des clubs. Pour dire, la dernière équipe participante n'a été dévoilée que samedi dernier (Palmeiras, vainqueur de la Copa Libertadores).

Habituellement, les clubs champions des six confédérations continentales de football disputent le tournoi en compagnie du champion du pays organisateur. Mais là aussi la pandémie a joué les troubles-fêtes. Cette année ce n’est plus sept mais six équipes qui se disputeront le trophée. En cause ? L’équipe d’Auckland (Nouvelle-Zélande), qui devait représenter l’Océanie, a dû renoncer au déplacement en raison de l’obligation de quarantaine à laquelle elle aurait dû se soumettre à son retour.

Parmi les six équipes présentes cette année il reste donc : Palmeiras (Brésil), Tigres UANL (Mexique), Al Ahly SC (Égypte), Uslan Hyundai FC (Corée du Sud), Bayern Munich (Allemagne) et le champion du pays hôte, Al Duhail SC (Qatar). L’Europe et l’Amérique du Sud règnent sans conteste sur ce Mondial des clubs. En seize éditions, c’est toujours le champion de l’UEFA ou de la CONMEBOL qui s’est imposé. Si un club représentant les autres continents venait à remporter cette édition quelque peu modifiée, il réussirait à la rendre encore plus originale…

• De nouvelles têtes d’affiches

Pour sa 17e édition, la Coupe du monde des clubs accueille de nouvelles têtes d’affiches. Les champions du Qatar, Al-Duhail, les vainqueurs de la Ligue des champions de la CONCACAF, les Tigres UANL et le récent vainqueur de la CONMEBOL, Palmeiras effectueront leurs premiers pas dans la compétition. Si l’équipe représentante du Qatar bénéficie automatiquement d’une place en tant que pays hôte, le club mexicain des Tigres a quant à lui bataillé pour obtenir sa première qualification. Le club de Monterrey restait sur trois finales continentales perdues avant que le français André-Pierre Gignac permette à ses coéquipiers de décrocher leur ticket pour ce Mondial en offrant le but de la victoire face à Los Angeles FC (2-1) le 22 décembre.

Les Brésiliens de Palmeiras ont remporté leur deuxième Copa Libertadores. La dernière datant de 1999 ne leur avait pas offert un billet pour la Coupe du monde des clubs, créée en 2000. Contrairement aux nouveaux arrivants, l’équipe la plus habituée à cette compétition est le Al Ahly SC. Les Égyptiens signeront leur 6e participation sur ce tournoi. Le Bayern Munich et le club Coréen Uslan Hyundai FC effectueront quant à eux, leur deuxième apparition.

• Un avant-goût de la Coupe du monde 2022

Si cette Coupe du monde des clubs permettra de découvrir de nouvelles équipes, elle sera aussi l’occasion de jeter un oeil sur les installations prévues pour la Coupe du monde 2022, à moins de deux ans du coup d’envoi de la compétition. En effet, deux enceintes de "Qatar 2022" accueilleront les matches. Trois rencontres se dérouleront à l’Ahmad Bin Ali Stadium, dont la confrontation du 2e tour entre les Tigres et Ulsan. Quatre autres auront lieu à l’Education City Stadium dont le 2e tour entre Al Duhail et Al Ahly ainsi que la fameuse finale le 11 février prochain. 

Créés spécialement pour la Coupe du monde de la FIFA et récemment inaugurés, ces deux stades comptent 40 000 places chacun. Crise sanitaire oblige, les tribunes ne seront pas vides mais seulement remplies à 30% de leur capacité lors de ce Mondial des clubs. Aucun supporter étranger ne pourra s’y rendre, le pays ayant fermé ses frontières, mais les locaux pourront participer à l’aventure. Pour se faire, des tests négatifs à la Covid-19 seront obligatoires ainsi que l’utilisation de masques, la distanciation sociale mais également une application mobile de traçage qui devra être téléchargée pour chaque membre présent dans les enceintes. Des conditions strictes, certes, mais qui permettent d’autoriser un public dans un stade, chose que l’on n'a pas vue depuis bien longtemps dans l’Hexagone…   

• Le Bayern vise le graal

Après avoir remporté le trophée lors de sa première participation en 2013, le Bayern Munich vise un deuxième sacre, mais aussi le sextuplé… Pour clore l’année à la perfection, le club allemand tentera de soulever son sixième titre en 2020, le seul titre qu’il manque au palmarès des Bavarois, insaisissables la saison dernière. Gagner le trophée leur permettrait de devenir la deuxième équipe à remporter six titres en l’espace d’une année, 12 ans après le FC Barcelone.

La victoire serait également synonyme de record pour l’entraîneur Hans Dieter Flick, arrivé en novembre 2019 qui a permis à ses joueurs de soulever cinq trophées en six mois (championnat, Coupe, Supercoupe d’Allemagne, Ligue des champions de l’UEFA et Supercoupe d’Europe). Pour l’homme de 55 ans qui s'est exprimé à travers un communiqué de presse, cette compétition représente une véritable opportunité de se mesurer aux meilleures équipes mondiales. 

"Je suis impatient d’analyser les différentes tendances. J’y trouverai peut-être des sources d’inspirations. "

"D’un côté, il y a la mentalité et l’attitude des joueurs mais, de l’autre, il y a aussi une autre façon d’envisager le football et de développer son jeu sur le terrain. Je suis impatient d’analyser les différentes tendances. J’y trouverai peut-être des sources d’inspirations. Quoi qu'il en soit, ces compétitions internationales sont toujours intéressantes et on ne peut que progresser en se mesurant aux meilleures équipes du monde."

Les Allemands entreront dans la compétition au stade des demi-finales le 8 février prochain face au vainqueur du quart de finale opposant Al-Duhail SC (Qatar) et Al-Ahly SC (Égypte), pour tenter, sept ans plus tard, d’être à nouveau, sur le toit du monde…

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du Monde des Clubs

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.